Hockey

Une patinoire extérieure rêvée!

Publié | Mis à jour

Nombreux sont ceux qui se lamentent cette année de la rigueur de l'hiver, mais certains s'en réjouissent, comme Jean-François Ouimet.

Ce résident de Greenfield Park vient de remporter un prix pour la qualité de sa patinoire extérieure dans sa cour.

«J'ai grandi avec un chalet, et on allait patiner sur le lac. Je voulais reproduire ça pour les enfants», a indiqué Ouimet, maître arroseur, lorsque rencontré par la chaîne TVA Sports, mercredi.

«Je pense qu’on est une des seules familles de notre école à avoir une telle patinoire», a souligné le jeune Antoine Ouimet.

La glace se marie avec les éléments en place, dont un foyer.

«Le foyer est apparu deux ans avant que la passion de la patinoire ne s'installe, et il est conçu en maçonnerie, donc malheureusement, ça ne venait pas avec des roulettes.

«L'avantage, c'est qu’on allume le feu, on sort le chocolat chaud, les biscuits, et ça fait le bonheur de tout le monde.»

Le secret?

Ouimet vient de remporter le prestigieux boyau d'or, remis par Canadian Tire à quatre patinoires d'exception au pays.

La glace des Ouimet est aussi lisse et transparente qu'une glace d'aréna.

Le secret? Une zamboni maison qui permet d'arroser la glace avec de l'eau chaude. Un système simple créé par ce fils d'ingénieurs.

«Mon mari est motivé parce qu’il consacre beaucoup d'heures là-dessus. Parfois, j'aurais été paresseuse, mais en voyant le résultat, ça vaut la peine», a indiqué sa femme Camille Couture, mère de trois enfants.

Les Ouimet participent même à une étude scientifique de l'Université Wilfrid Laurier, en Ontario, appelée RinkWatch.

«Le but de l'étude, c'est de demander aux gens qui ont des patinoires à la maison d’indiquer tous les jours si la patinoire est praticable ou non. Le but de tout ça, c'est de faire une étude pour les changements climatiques.»

Pour tous

Reste que la fonction première de cette patinoire n'a rien de scientifique.

«Souvent, il y a trois ou quatre enfants qui ne sont pas les nôtres, mais ça fait mon bonheur. Cette plateforme de jeu est pour tout le monde.»

Les Ouimet pensent déjà à refaire la glace pour une sixième année l'an prochain. Et comme chaque hiver, ils trouveront une façon de l'améliorer.

(D’après un reportage d’Antoine Deshaies)