Super Bowl XLIX - New England Patriots v Seattle Seahawks

Crédit : AFP

Super Bowl XLIX

Tom Brady, le plus grand quart de l'histoire

Tom Brady, le plus grand quart de l'histoire

Charles-Antoine Sinotte

Publié 02 février 2015
Mis à jour 02 février 2015

Jusqu’à dimanche soir, Joe Montana méritait ce titre.

Le débat vient de prendre une tournure différente. Tom Brady a rejoint Montana et Terry Bradsaw avec sa quatrième victoire au Super Bowl. S’il est égalité avec ces deux grands, la manière que Brady a accompli l’exploit relève du miracle.

Bradshaw et Montana étaient prédestinés aux plus grands honneurs.

Ancien de l’Université Lousiana Tech, Bradshaw a été sélectionné au premier rang du repêchage de 1970. Ses quatre victoires au Super Bowl ont eu lieu entre 1975 et 1980.  Loin de vouloir lui enlever du mérite, il faut quand même mettre en contexte ses quatre conquêtes du Lombardi.

A l’époque, les Steelers possédaient un noyau de joueurs exceptionnels qui est demeuré pratiquement inchangé. Le principe des agents libres n’existait d’ailleurs pas à l’époque. La ligue l’a introduit en 1983.  Lors de ses quatre championnats, Bradshaw comptait sur une des meilleures défenses de l’histoire de la NFL (le fameux Steel Curtain) et sur un duo de futurs membres du Temple de la renommée de la NFL aux postes de receveurs éloignés (Lynn Swann et John Stallworth).

Choix de troisième tour au repêchage de 1979,  Joe Montana a remporté ses quatre titres sur une période de neuf saisons. Lui aussi comptait sur une équipe dominante. Lors de ses trois dernières victoires, la défense des 49ers a accordé 16 points où moins à l’adversaire. Lors des titres de 1989 et 1990, un certain Jerry Rice a également contribué en captant quatre passes de touché, en voie de devenir le meilleur de l’histoire à sa position.

Pour en revenir à Tom Brady, on constate rapidement que le contexte était bien moins favorable. En pleine ère des joueurs autonomes, Tom Brady est devenu l’image de la stabilité dans une NFL constamment changeante.

Choix de sixième tour en 2000, Brady est sorti d’un peu nulle part pour remporter le Super Bowl à sa deuxième saison professionnelle. Il a également réussit un doublé en 2003-2004, le dernier à réussir l’exploit.

En 2001, sa cible de choix était Troy Brown,  un receveur de 5 pi 10 po qui évoluait également comme demi défensif. En 2003, Deion Branch a mené les Patriots par la passe en saison régulière avec 803 verges et trois touchés. Branch a changé d’équipe à quatre reprises dans sa carrière. L’année suivante, David Givens est devenu la cible de prédilection de «Magic Tom» avec seulement 874 verges et trois touchés. La carrière de Givens a pris fin après cinq saisons dans la NFL.

Treize ans après sa dernière conquête du Lombardi, Brady a hier soir égalé le record pour le plus grand nombre d’années entre deux victoires au Super Bowl. Face à une des meilleures défenses de tous les temps, il a également établi de nouvelles marques du Super Bowl pour le plus grand nombre de passes complétées (37) dans un match de championnat et pour le nombre de passes de touchés en carrière au Super Bowl avec 13, record détenu par Montana.

Dans cette victoire historique de 28-24,  le receveur principal de Brady a été Julian Edelman. Du haut de ses 5 pi 10 po, Edelman évoluait comme quart-arrière dans les rangs universitaires. Les Patriots l’ont sélectionné au 232e rang en 2009.

Si l’adage célèbre mentionne que les défenses remportent les championnats, sachez que lors de trois des quatre championnats de Brady, la défense bostonienne était classée parmi les 10 pires de la NFL.

Brady n’a jamais eu besoin d’un groupe de soutien de grande qualité, ce qui était le cas avec Bradshaw et Montana. Depuis 15 ans, Brady fait bien paraître des coéquipiers ordinaires. Avec un noyau de joueurs changeant, Brady fait preuve d’une stabilité pratiquement inexistante de nos jours dans le sport professionnel.

Il ne peut plus y avoir de doute. Quatrième Super Bowl, troisième titre de joueur le plus utile dans le match et premier titre de plus grand quart-arrière de tous les temps.