Super Bowl XLIX

Les Patriots sont champions du Super Bowl XLIX

Publié | Mis à jour

Les Patriots de la Nouvelle-Angleterre ont renversé les champions en titre, les Seahawks de Seattle, par la marque de 28-24, remportant ainsi leur quatrième titre du Super Bowl au terme d’un duel épique qui aura tenu tout le monde en haleine jusqu’à la toute fin.

Les Patriots ont été couronnés dans le stade de l’Université de Phoenix, à Glendale, en Arizona. Pour eux, il s’agissait d’un premier triomphe lors du match ultime depuis la saison 2004. Le quart-arrière Tom Brady a rejoint les légendaires Joe Montana et Terry Bradshaw avec une quatrième bague du Super Bowl. Même chose pour Bill Belichick, qui a égalé la marque de Chuck Noll, avec un quatrième sacre.

À VOIR : Sommaire

Le Super Bowl en images

Super Bowl : de bonnes pubs

«Il y a plusieurs joueurs dans le passé qui ont été des modèles et que j’ai admirés. C’est un grand défi et une expérience incroyable de vivre cette sensation une fois et j’ai eu la chance de la vivre quatre fois avec de grandes équipes. Je suis réellement béni», a lancé Brady après coup.

L’équipe du Massachusetts a le sens du drame comme pas une. Les six derniers matchs des Patriots au Super Bowl ayant été décidés par quatre points ou moins.

Interception fatale

Les Patriots avaient repris les devants quand Brady a rejoint Julian Edelman dans la zone des buts pour sa quatrième passe de touché de la soirée avec à peine plus de deux minutes à écouler au quatrième quart. Sur cette poussée, Brady a été d’une perfection chirurgicale avec neuf relais complétés en autant de tentatives, pour 72 verges.

Toutefois, les Seahawks ont traversé le terrain à leur tour. Jermaine Kearse a réalisé un attrapé miraculeux près du territoire ennemi, étendu au sol, et les chances des Seahawks de répéter leurs exploits de l’an dernier semblaient dans le sac.

Le pivot Russell Wilson, à la ligne d’une verge, a ensuite vu sa courte passe interceptée par un héros totalement inattendu pour les Patriots, le maraudeur Malcolm Butler, lorsqu’il ne restait que 20 secondes au tableau. C’était la dramatique fin des émissions.

«J’ai réalisé un jeu qui a aidé mon équipe à gagner. Je voulais avoir l’opportunité de jouer pour soutenir mes coéquipiers», a réagi la recrue de 24 ans.

«Nous avions un bon jeu. Si la passe était complétée, ce serait une tout autre histoire. Il faut donner le mérite à Butler», a pour sa part constaté Wilson.

Bon départ

La soirée avait débuté de belle façon pour les Patriots, eux qui contrôlaient le ballon à leur guise tout au long de la première demie.

Ils ont été les premiers à s’inscrire au pointage au deuxième engagement, quand Brady a rejoint Brandon LaFell pour une passe de touché de 11 verges.

La réplique des Seahawks est venue un peu moins de cinq minutes plus tard, sur un touché de Marshawn Lynch à la suite d’une course de trois verges.

Les Patriots ont attaqué de nouveau avec une passe de touché de 22 verges à Rob Gronkowski avec 31 secondes à faire à la demie. Toutefois, à leur tour avec le ballon, les Seahawks ont franchi 80 verges en seulement 29 secondes pour niveler la marque quand Wilson a rejoint Chris Matthews sur 11 verges.

Au final, les Seahawks ne sont pas parvenus à devenir les premiers depuis 10 ans à remporter le Super Bowl deux années de suite.