Super Bowl XLIX

Super Bowl : un match imprévisible

Publié | Mis à jour

Il y a de ces duels pour lesquels on préférerait éviter le jeu hasardeux des prédictions. Il y a certainement plusieurs raisons qui permettent de croire que les Seahawks de Seattle peuvent rééditer leurs exploits de l’an dernier, mais autant de raisons qui poussent à croire au retour à la gloire pour les Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

Place à un 49e Super Bowl imprévisible!

Peu importe les allégations qui pèsent sur les Patriots, il s’agit d’un match opposant deux organisations de grande qualité. Les amateurs ont droit aux deux meilleures formations de la NFL, contrairement à d’autres années où des équipes surprises s’étaient faufilées jusqu’à la grande finale.

Toute la semaine, ce fut la torture pour choisir un vainqueur. Les Seahawks ont tout pour solidifier les bases de ce que plusieurs perçoivent comme un potentiel de dynastie. Les Patriots ont aussi l’expérience et le talent pour triompher. Au final, la seule équipe qui peut être encore plus dangereuse que les Patriots, c’est des Patriots suprêmement motivés par les allégations de tricherie et qui veulent assurer leur place dans l’histoire.

Tom Brady, Bill Belichick et leurs compères ont constamment le feu au derrière, même en eaux très paisibles. La tempête, de même que leurs deux derniers revers au Super Bowl, n’aura que redoublé leur appétit.

Deux bonnes défenses

J’adhère à la théorie que la défensive remporte des championnats, ce qui pourrait favoriser les Seahawks. C’est la 17e fois qu’une défensive numéro 1 dans la NFL se présente au Super Bowl et 13 fois, la défense a eu le dessus. Mais ce n’est pas comme si la défensive des Patriots devait rougir.

S’il y a un point faible chez les Seahawks, ce sont les receveurs. Doug Baldwin sera isolé sur l’île de Darrelle Revis. Que feront les Jermaine Kearse et Ricardo Lockette face au reste de l’excellente tertiaire des Patriots?

La tertiaire des Seahawks a aussi les munitions nécessaires pour limiter les gains aériens des Patriots, mais dans quelle mesure les blessures des excellents Richard Sherman et Earl Thomas se feront sentir?

Les Seahawks ont l’habitude de maintenir un demi de sûreté en couverture profonde, un type de couverture que Brady a charcutée cette saison avec 20 touchés contre deux interceptions, selon le site de statistiques avancées Profootballfocus.com.

Des forces comparables

S’il est si ardu de se prononcer, c’est que les deux clubs présentent des atouts similaires.

En plus de la défensive, les deux attaques misent sur des porteurs de ballon robustes et des quarts-arrières à leur meilleur quand ça chauffe. Les Patriots sont premiers au chapitre du pourcentage de réussite sur les cruciaux troisièmes essais, tandis que les Seahawks sont deuxièmes.

Les deux équipes gagnent parce qu’elles prennent soin du ballon, elles qui affichent un différentiel identique de 51 au chapitre des revirements depuis 2012.

Si les Seahawks l’emportent, c’est parce que leur ligne défensive, avec Michael Bennett et Cliff Avril, dominera. Si les Patriots l’emportent, c’est parce qu’ils embouteilleront Marshawn Lynch et Russell Wilson au sol. Allons-y, 17-14 pour les Patriots!

Patrons, allez vite mettre ça sous presse avant que je change d’idée...