Canadiens de Montréal

Price l’emporte sur Lundqvist

Publié | Mis à jour

Alain Vigneault et Michel Therrien avaient axé une bonne portion de leur plan de match sur le gardien adverse. Et ils avaient vu juste.

Deux candidats de choix dans la course au titre de meilleur gardien de la Ligue nationale de hockey, Henrik Lundqvist et Carey Price, se sont livré tout un duel, jeudi soir, au mythique Madison Square Garden.

À voir : Sommaire

À voir aussi : 

Au terme d’une bataille sans relâche, le gardien du Canadien de Montréal a finalement eu le dessus. Max Pacioretty, grâce à un but inscrit avec un peu plus de quatre minutes à jouer à la troisième période, a fait la différence dans un gain de 1-0.

L’Américain a décoché un vif tir des poignets pour faire scintiller la lumière rouge une 22e fois cette saison. Il semble que le gardien des Rangers ait été ennuyé par la présence de Ryan McDonagh.

«Je me suis servi du défenseur comme écran, a reconnu le seul marqueur de la rencontre. [Tomas] Plekanec et [Dale] Weise fonçaient au filet. Je crois que Lundqvist a été pris à contre-pied.»

Une épaule et une oreille

À l’autre bout de la patinoire, Price a été parfait sur 24 lancers, en route vers son troisième jeu blanc de la saison.

Il a réservé son plus bel arrêt pour Martin St-Louis qu’il a volé sans trop savoir où se trouvait le disque.

«Il a frappé la rondelle au vol. J’ai simplement réagi sans réfléchir. Par chance, je suis parvenu à freiner sa course avec une épaule et une oreille», a expliqué Price, qui a maintenant réussi six blanchissages en 17 départs de saison régulière contre les Rangers.

Une dose de confiance

Cette victoire a permis au Tricolore de porter à quatre sa séquence de gains. Les Rangers, qui ont accordé deux buts ou moins pour la 15e fois à leurs 21 derniers matchs, se sont inclinés pour une deuxième fois de suite.

Pour le Canadien, qui a toujours éprouvé sa part de difficulté dans cette enceinte, ce triomphe viendra lui donner une bonne dose de confiance. Qui sait si les deux équipes ne se rencontreront pas une fois de plus lors des prochaines éliminatoires?

Si on inclut la confrontation du printemps dernier, les joueurs de Montréal n’avaient gagné que trois de leurs neuf plus récentes sorties à Manhattan.

«C’est une grosse victoire. On n’a pas toujours connu de bonnes soirées ici, mais ce soir [jeudi], nous avons disputé tout un match», a souligné Dale Weise.

Kreider contre Subban

Parlant de séries éliminatoires, la première période a donné lieu à du jeu rude. Les partisans du Canadien ont eu une nouvelle raison pour détester Chris Kreider.

L’attaquant des Rangers, responsable de la blessure subie par Price en mai dernier, aurait bien aimé s’en prendre à P.K. Subban. Les deux hommes avaient eu maille à partir quelques instants plus tôt. Une escarmouche qui avait valu aux deux joueurs une visite au banc des punitions.

Bien qu’il ait refusé l’invitation de son adversaire, Subban est retourné s’asseoir au banc des punitions en sa compagnie.

Quelques instants plus tard, Kreider a de nouveau lancé une invitation au défenseur du Canadien.

«La deuxième fois, j’étais prêt à y aller, a assuré Subban. La première fois, je me demandais plutôt si ça valait le coup d’aller m’asseoir sur le banc pour cinq minutes.»

Même s'il a accompagné l’équipe à New York, Gabriel Dumont a été laissé de côté. Mike Weaver a subi le même sort.