2015 NHL All-Star Weekend - Media Availability

Crédit : AFP

Match des étoiles de la LNH

Girgensons, l’imposteur letton !

Publié | Mis à jour

La Lettonie a une population de 2,013 millions d’habitants selon le dernier recensement de 2013. En partant de cette donnée démographique, on comprend que pratiquement un pays en entier a voté pour Zemgus Girgensons.

Girgensons a gagné son billet pour le match des étoiles à Columbus en remportant le scrutin populaire des partisans. Le joueur de centre de 21 ans des Sabres de Buffalo a reçu un total effarant de 1 574 896 votes. Il a devancé tous les grands noms de la Ligue nationale (LNH) malgré de modestes statistiques de 13 buts et 22 points en 47 rencontres.

«Oui, c’est assez étrange, mais je suis heureux d’être ici, a lancé avec le sourire Girgensons. Il s’agit d’une situation assez folle, je ne pouvais pas prédire un tel scénario. Les partisans de hockey chez moi en Lettonie sont assez fanatiques. Je pourrais même dire que les Lettons ont toujours été fous. Vous pouvez regarder des dizaines de vidéos sur internet pour mieux comprendre leur passion.»

«Même si j’ai obtenu le plus grand nombre de votes, je ne me placerai pas une pression supplémentaire, a-t-il poursuivi. Je chercherai juste à m’amuser et je voudrai faire plaisir à mes partisans.»

Un pays de hockey

La Lettonie n’a jamais été une puissance sur la scène mondiale au hockey. Les fidèles de cette ancienne république soviétique ont plus capté l’imaginaire lors des Championnats du monde avec leurs bruyants chants dans les gradins.

«Je le dis encore une fois, ils sont fous quand ils regardent un match, a répété le hockeyeur originaire de Riga, la capitale. Ils arrivent à l’aréna avec des tambours et ils chantent du début à la fin. Ils boivent aussi quelques boissons alcoolisées!»

À sa deuxième saison à Buffalo, Girgensons garde toujours un contact avec ses compatriotes.

«Après un match, il est 22h aux États-Unis et je reçois des dizaines de messages sur Twitter même s’il est 4h du matin en Lettonie, a-t-il expliqué. Ils m’écrivent sur un tas de sujets.»

Pas trop de moqueries

Depuis son arrivée à Columbus, Girgensons n’a pas trop subi les foudres de ses coéquipiers.

«Au départ, je redoutais un peu la réaction des autres joueurs au sujet de ma présence, mais tout se déroule bien, a-t-il précisé. Il y a eu quelques blagues des gars, mais aussi plusieurs félicitations. Je crois qu’ils ont trouvé ça agréable comme phénomène.»

En partant du principe que la LNH invite au moins un joueur de chacune des 30 équipes, Girgensons n’a pas trop à se sentir comme un invité mystère.

Les Sabres ont une saison misérable et les dirigeants du circuit n’auraient pas eu des dizaines de choix possibles pour trouver un représentant. Tyler Ennis mène l’équipe avec 28 points, alors que Girgensons se retrouve au deuxième rang à 22 points.

Au total, six joueurs obtenaient un laissez-passer automatique pour le match des étoiles après la compilation des votes des partisans: un gardien, deux défenseurs et trois attaquants.

Les Blackhawks de Chicago ont monopolisé les cinq autres postes avec les sélections de Corey Crawford (1,099 million de votes), Duncan Keith (1,198 million), Brent Seabrook (1,016 million), Patrick Kane (1,232 million) et Jonathan Toews (1,217 million).

Pour le match des étoiles de 2007 à Dallas, il y avait eu un phénomène semblable à celui de Girgensons avec Rory Fitzpatrick des Canucks de Vancouver. Même s’il n’avait absolument rien d’un défenseur étoile, Fitzpatrick avait terminé au troisième rang chez les arrières pour les votes du public. Seuls les deux premiers défenseurs méritaient une invitation.