Canadiens de Montréal

Les étoiles avant la plage pour Sekac

Jean-François Chaumont / Le Journal de Montréal

Publié | Mis à jour

Jiri Sekac avait prévu de partir pour une destination bien plus chaude que Montréal. Il a finalement atterri à Columbus, en Ohio, très loin d’un océan et d’une plage.

L’attaquant du Canadien de Montréal a raconté au «Journal de Montréal» ses modifications de dernière minute afin de participer au match des étoiles de la Ligue nationale de hockey (LNH).

«Je ne sais pas si je peux le dire, mais j’avais réservé un voyage de quatre jours dans le Sud. Je devais retrouver de bons amis, Jiri Tlusty et Andrej Sekera, deux joueurs des Hurricanes de la Caroline.»

«Quand j’ai reçu l’invitation pour participer au match des étoiles à titre de recrue, j’ai rapidement annulé mon plan initial. J’ai réussi à me faire rembourser, mais pas pour mon billet d’avion. Ils m’ont offert un crédit pour un autre vol. Ce n’est pas si pire, je tenterai de l’utiliser cet été pour retourner chez moi en République tchèque. J’ai perdu pas mal de temps au téléphone pour gérer tout ça!»

Une invitation sur le tard

Au départ, Sekac ne devait pas vivre cette expérience. Il a reçu un appel des dirigeants de la LNH quelques jours après l’annonce des joueurs invités. Il a remplacé Tanner Pearson, des Kings de Los Angeles, qui a subi une fracture à la jambe gauche.

L’ailier du Canadien fera donc partie des six recrues qui participeront au concours d’habiletés du samedi soir. Il ne sera pas en uniforme pour le véritable match du dimanche à Columbus.

«Je ne pouvais pas dire non à une telle proposition, a expliqué Sekac. Ma réputation en aurait souffert énormément si j’avais décliné l’offre de la LNH de remplacer Tanner. Il s’agit d’une expérience formidable pour moi. Je n’ai vraiment pas hésité à accepter.»

Sekac a promis qu’il ne se transformera pas en simple partisan à la vue des Steven Stamkos, Patrick Kane ou Drew Doughty.

«J’aurai l’occasion de côtoyer les meilleurs joueurs au monde, mais je resterai bien calme, a-t-il prévenu. Je ne peux pas dire que j’ai hâte de rencontrer un joueur en particulier. Je suis curieux de découvrir leur routine, mais je ne demanderai pas un autographe à l’une des grandes vedettes de la LNH. Je passerai du temps avec Jakub Voracek, des Flyers de Philadelphie. On se connaît depuis longtemps.»