Crédit : USA Today Sports

En route vers le Super Bowl

Dan Marino défend Tom Brady et les Patriots

Publié | Mis à jour

Foi de Dan Marino, le quart-arrière Tom Brady n’a rien à voir dans le scandale des ballons dégonflés chez les Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

La NFL enquête présentement à savoir si les Patriots ont utilisé des ballons ne respectant pas la pression règlementaire lors de leur écrasante victoire de 45-7 sur les Colts d’Indianapolis dimanche dernier, en finale de l’Association américaine.

Le réseau ESPN a avancé mardi soir que 11 des 12 ballons utilisés par la troupe de Bill Belichick n’auraient pas été suffisamment gonflés.

La pression d’air aurait été inférieure de 2 lb à ce qui est habituellement exigé. Un ballon plus léger est plus facile à lancer et à capter, particulièrement lorsqu’il pleut, comme c’était le cas lors de la rencontre contre les Colts.

«Je connais Tom depuis longtemps et il a toujours eu de la classe, c’est un grand quart-arrière, et je ne crois pas qu’il ait fait quelque chose sortant de l’ordinaire, a expliqué Marino en entrevue. Il est un athlète extraordinaire depuis si longtemps.»

Brady, qui pourrait rejoindre les légendaires Terry Bradshaw et Joe Montana s’il emporte un quatrième titre du Super Bowl le 1er février contre les Seahawks de Seattle, a rejeté les accusations de tricherie, les qualifiant de «ridicules».

Réputation intacte?

Marino, un membre du Temple de la renommée du football, ne croit pas que cet autre écueil viendra ternir l’image des Patriots, qui participeront à une sixième finale de la NFL en 15 ans.

«Le chemin parcouru ensemble par Belichick et Brady surpasse tout ce qu’il s’est fait dans la ligue, a soutenu l’ancien pivot des Dolphins de Miami. Rien ne pourra ternir cela.»

Marino lui-même aimait «travailler» ses ballons avant ses matchs.

«J’aimais bien les déformer un peu pour qu’il soit plus facile à empoigner, a expliqué Marino. Chaque quart a la chance de tester les ballons qu’il veut utiliser avant le match, et Andrew Luck [le pivot des Colts] l’a fait aussi. C’est ensuite aux arbitres de s’assurer qu’ils sont réglementaires pour la partie.»

Précédents

Les Patriots ont déjà enfreint les règles de la NFL dans le passé. En 2007, le Circuit a décerné une amende de 500 000 $, le montant maximal, à Belichick pour avoir capté sur vidéo les signaux défensifs de ses adversaires.

L’équipe de la Nouvelle-Angleterre avait également dû payer 250 000 $ en plus de perdre un choix au repêchage.