Canadiens de Montréal

La belle séquence des Canadiens prend fin

Le Journal de Montréal 

Publié | Mis à jour

On ne peut espérer de miracle tous les soirs. Vingt-quatre heures après avoir quitté Columbus avec deux points de plus en banque, alors qu’il avait tiré de l’arrière pendant la majeure partie de la rencontre, le Canadien de Montréal a eu moins de veine face aux Sénateurs d’Ottawa, jeudi.
 
Une soirée de deux points de Jean-Gabriel Pageau et Milan Michalek a permis aux favoris de la foule de défaire le Tricolore 4-1 au Centre Canadian Tire.

À voir: Sommaire

Zibanejad ouvre la marque

Pacioretty poursuit sa lancée

Pageau débloque encore contre le CH

Karlsson déjoue Tokarski à son tour

Pacioretty se blesse, quitte, revient

Galchenyuk rencontre un train

Beaulieu sauve les meubles

Le Canadien, qui avait remporté ses quatre matchs précédents face aux représentants de la capitale fédérale, a également vu sa séquence de six gains sur les patinoires adverses prendre fin.
 
Le couteau entre les dents
 
Les hommes de Michel Therrien semblaient avoir les jambes lourdes au lendemain de leur victoire inespérée de 3-2 acquise contre les Blue Jackets.
 
Flairant la bonne affaire, les Sénateurs ont appliqué de la pression dès le départ. Profitant de la désorganisation des Montréalais, ils n’ont mis que 69 secondes pour ouvrir le pointage.
 
Mika Zibanejad a alors touché la cible après s’être emparé d’un retour de lancer de Mike Hoffman.
 
«Sachant qu’on avait joué la veille, c’est certain qu’ils se sont dit qu’ils devaient sortir forts. On se dit la même chose lorsque c’est à notre avantage, a indiqué Pierre-Alexandre Parenteau. De notre côté, on est sorti à plat et ça nous a coûté le match.»
 
Pageau se distingue
 
Derrière une défense aussi brouillonne, Dustin Tokarski, pour qui il s’agissait d’un huitième départ cette saison, n’a eu d’autre choix que de se surpasser.
 
Au cours du premier tiers, il a été bombardé de 20 tirs. Quatre de plus que ce que les Blue Jackets avaient dirigé sur Carey Price dans tout le match disputé 24 heures plus tôt.
 
Une fois de plus, Pageau s’est illustré face au Canadien. Rappelé à la mi-décembre, il a profité de la visite du CH pour inscrire son premier but de la saison, en plus de récolter une mention d’assistance sur le filet d’Erik Karlsson.
 
On se souviendra que Pageau avait eu plus que son mot à dire dans l’élimination du Canadien au printemps de 2013.
 
Cette fois, il a profité d’une comédie d’erreurs commises par les visiteurs pour s’emparer d’un disque laissé libre à quelques pieds de Tokarski.
 
«Ils ont dirigé des rondelles au filet, ils ont foncé au but et ont profité de quelques retours pour prendre les devants», a expliqué le gardien auxiliaire de Montréal, qui a subi un troisième revers cette saison.
 
Fin d’une longue disette
 
Quant à Karlsson, il y avait 15 matchs qu’il n’avait pas fait bouger les cordages lorsqu’il a profité d’un surnombre pour porter le pointage à 3-1.
 
En fait, il n’avait pas enfilé l’aiguille depuis le congédiement de Paul MacLean. Le hasard a voulu que l’ancien entraîneur des Sénateurs se trouve sur la passerelle de presse.
 
Max Pacioretty a été le seul à tromper la vigilance de Craig Anderson; un sixième match d’affilée avec un but pour le numéro 67.
 
Erik Condra a complété la marque dans un filet désert.
 
Pour un deuxième duel de suite, Mike Weaver et Christian Thomas ont été laissés de côté. La séquence de matchs ratés de Weaver s’élève maintenant à 14.
 
Le Canadien disputera son prochain match samedi en recevant les Islanders de New York.