LHJMQ

Québec, un choix naturel pour Fucale

Publié | Mis à jour

Quand les Mooseheads de Halifax ont signifié à Zachary Fucale leurs intentions de se départir du gardien vedette, l’espoir des Canadiens de Montréal avait un endroit en tête où il voulait finir son stage junior : Québec.

Deux jours après avoir aidé l’équipe canadienne à s’emparer d’une première médaille d’or au Championnat du monde junior depuis 2009, Fucale a élaboré davantage, mercredi, au sujet de l’échange l’ayant fait passer des Mooseheads aux Remparts le 19 décembre dernier.

«Je suis très excité d’arriver à Québec et de me joindre à une organisation exceptionnelle», a lancé le gardien en conférence téléphonique depuis la résidence familiale dans la région de Montréal, où il se repose quelques jours.

Fucale se rendra ensuite en Nouvelle-Écosse afin de récupérer ses effets personnels avant de rejoindre ses nouveaux coéquipiers la semaine prochaine.

«Ce n'était pas très clair si j’étais sur le marché ou pas. Je savais qu’il y avait une possibilité [que je sois échangé], mais je voulais profiter au maximum du Championnat du monde. J’avais dit à Cam Russell que Québec était l’une des seules places, voire la seule, où j’aimerais aller.»

Une occasion unique

Pour Fucale, obtenir une nouvelle opportunité de se distinguer devant les bonzes de la Ligue canadienne, après sa bague de la coupe Memorial de 2013, n’a pas de prix, surtout que le tournoi national se tiendra dans la cour de sa propre équipe cette fois.

«Je me sens extrêmement choyé et chanceux, a juré le portier de Rosemère. Déjà que ce n’est pas commun une fois, ce sera très spécial d’avoir cette deuxième chance dans une aussi belle ville. J’ai très hâte de commencer la préparation.»

Anthony Duclair et lui ont d’ailleurs discuté en masse de la Vieille Capitale pendant leur séjour chez Équipe Canada junior. «Nous sommes de bons amis et il n’avait que du positif à dire sur les Remparts et la ville.»

«Expérience enrichissante»

Auteur d’une fiche immaculée de 5-0 sous les couleurs de l’unifolié au Mondial, le Québécois ressort grandi de cette expérience. À pareille date l’an passé, ses compatriotes et lui s’expliquaient encore mal leur déconfiture qui les avait menés à une quatrième place à l’événement disputé à Malmö, en Suède.

«J’ai appris plus dans le dernier mois, et sur moi-même [...] dans la victoire et dans la défaite, a souligné Fucale. Ce fut une expérience très enrichissante et j’ai hâte de continuer à me développer et de progresser à Québec.»

Des membres de l’organisation du CH l’ont félicité pour son triomphe par message texte. L’un de ceux-ci provenait de Dustin Tokarski.