Sochi Olympics

Crédit : Al Charest/Calgary Sun/QMI Agency

Championnat mondial junior 2015

René Fasel déçu des foules montréalaises

Publié | Mis à jour

René Fasel a fait le point sur le Championnat du monde de hockey junior à quelques minutes du premier match de demi-finale opposant la Suède à la Russie, dimanche après-midi.

Le président de la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) est évidemment revenu sur les foules décevantes du Centre Bell lors du tour préliminaire et des deux duels des quarts de finale.

«Nos attentes étaient élevées à Montréal. C’est la capitale mondiale du hockey, a d’abord convenu Fasel. C’est difficile de savoir ce qui n’a pas fonctionné. Peut-être que le prix des billets était trop élevé. Peut-être qu’il y a eu un manque de promotion à l’automne.

«Peut-être que le marketing a été mieux fait à Toronto», s’est-il aussi questionné.

Le sympathique président n’a pu cacher sa déception, lui qui croyait que les Montréalais et les Québécois auraient mieux répondu à l’appel alors que l’équipe canadienne évoluait au Centre Bell durant le temps des Fêtes.

Selon lui, le prix des billets explique en grande partie les faibles assistances. «Acheter quatre billets à près de 200$ dans les rouges, avec toutes les dépenses qui y sont reliées, c’est trop cher pour une famille.»

De retour en 2017?

Fasel n’écarte pas la possibilité que Montréal perde la tenue du tournoi en 2017 alors que la métropole accueillerait cette fois les matchs de la ronde des médailles. La sélection nationale canadienne disputera d’ailleurs la phase préliminaire dans la Ville Reine. Cette situation nourrit évidemment ses inquiétudes.

«Nous réfléchirons à savoir si c’est une bonne situation de jouer à Montréal sans l’équipe du Canada en 2017. Il faudra évaluer les résultats de ce championnat dans nos réunions des prochains mois», a fait savoir le président.

Il a aussi invoqué la possibilité de déménager le tournoi dans le nouvel amphithéâtre à Québec. La Vieille capitale avait reçu avec succès la Coupe du monde en 2008. C’est pourquoi il a caressé cette alternative intéressante bien qu’il ne possède aucune emprise sur les prochaines décisions du comité organisateur, Hockey Canada.

Toronto répond à l’appel

Contrairement à Montréal, les partisans étaient au rendez-vous pour la présentation de ce tournoi mondial à Toronto et ce, malgré l’absence d’ÉCJ au tour préliminaire.

Plus de 183 000 spectateurs ont franchi les tourniquets du Air Canada Centre lors des 14 matchs précédant la demi-finale. En contrepartie, ils étaient 116 000 pour les 12 matchs au Centre Bell.

«Nous avons eu de petits problèmes à Montréal, a déclaré sans détour le président du tournoi junior, Frank Gonzalez. Les gens n’y étaient tout simplement pas. À Toronto, nous avons eu de bonnes assistances à plusieurs matchs, notamment pour ceux du Danemark.

«J’espère que nous n’aurons pas à déménager le tournoi de Montréal en 2017, a-t-il ajouté. Il faut trouver une solution sinon il faudra regarder ailleurs.»

Le président de l’IIHF a toutefois tenu à rappeler qu’avec les chiffres projetés au terme du tournoi, plus de 385 000 spectateurs auraient assisté aux 30 matchs. Au chapitre des assistances, le championnat 2015 prendrait ainsi le troisième rang de l’histoire du tournoi, derrière Ottawa en 2009 et Calgary-Edmonton en 2012.

À Montréal, quatre duels ont attiré plus de 10 000 amateurs, soit ceux mettant en vedette l’équipe canadienne. À Toronto, seuls les matchs de relégation entre la Suisse et l’Allemagne ont été les moins courus avec des assistances tout de même respectables de plus de 7000 personnes.