Championnat mondial junior 2015

Le Canada tout près de la finale

Publié | Mis à jour

Le Canada n’a besoin que d’une victoire pour s’assurer d’une médaille au Championnat du monde de hockey junior et ainsi s’approcher de l’objectif ultime.

Un gain face à la Slovaquie en demi-finale dimanche soir, une équipe que la formation canadienne avait lessivée 8-0 d’entrée de jeu au tour préliminaire à Montréal, lui permettrait d’obtenir son billet pour participer à la finale, lundi.

Cette fois, le résultat pourrait être fort différent en fin de soirée au Air Canada Centre.

Depuis l’affront subi au premier match, les hommes d’Ernest Bokros ont retroussé leurs manches en offrant de solides prestations, notamment grâce au brio du gardien Denis Godla.

Le Slovaque a fermé la porte à la Finlande et à l’Allemagne au tour préliminaire avant de passer un coup de pinceau aux éternels rivaux de la République tchèque en quart de finale.

Godla, qui évolue avec l’Orange 20 de Bratislava dans la Ligue junior de Slovaquie, maintient d’impressionnantes statistiques depuis qu’il a accordé cinq buts aux Canadiens le 26 décembre. Il pointe au quatrième rang des gardiens du tournoi avec une moyenne de 2,43 buts alloués par match et un taux d’efficacité de ,935. Bombardé de 170 tirs à ses cinq sorties, il est celui qui en a affronté le plus parmi les cinq meilleurs hommes masqués.

«Il est l’une des raisons pour lesquelles nous sommes rendus à cette étape, a reconnu modestement l’entraîneur-chef slovaque, Ernest Bokros. C’est l’un des meilleurs gardiens du tournoi. Ses défenseurs et ses attaquants l’aident bien. Nous faisons aussi du bon travail en désavantage numérique.»

Excellence

Sur ce dernier point, Bokros a vu juste. Sa troupe accomplit de l’excellent boulot lorsqu’elle évolue avec un homme en moins, elle qui se classe au deuxième rang du tournoi avec une efficacité de 94,44 %. Elle n’a permis qu’un seul petit but en 18 occasions. Seul l’attaquant allemand Frederik Tiffels a percé la muraille de Godla sur le jeu de puissance.

Puis, il y a Martin Reway, l’espoir du Canadien de Montréal, qui anime l’attaque. Avec ses quatre buts et deux mentions d’aide, le petit joueur de centre savoure son dernier tournoi mondial junior.

«Je veux me donner au maximum. Il faut y aller pour une médaille en donnant notre meilleure performance du tournoi contre la meilleure équipe. Personne ne nous voyait en demi-finale, mais je sais que nous sommes capables de la battre», a-t-il expliqué, attribuant une bonne part des succès à la tenue de son coéquipier masqué.

Pour y arriver, la Slovaquie devra éviter que le Canada ne prenne les devants rapidement.

«Il faut un très bon départ et limiter ses chances de marquer, a expliqué Bokros. On doit y croire et ne pas se laisser intimider par l’environnement comme lors du premier match au Centre Bell.»

Fucale devant le filet

Le système d’alternance entre les poteaux de la formation canadienne est terminé. Le Québécois Zachary Fucale obtiendra un deuxième départ de suite face à la Slovaquie.

«Les deux gars méritent de jouer et veulent gagner. Zach a été très solide et avec son expérience acquise l’année dernière, nous avons réfléchi et décidé de lui accorder le départ», a expliqué l’entraîneur-chef Benoit Groulx à propos du meilleur gardien du Championnat.

Le pilote se méfie toutefois des Slovaques, qui montrent un système de jeu organisé tout en misant sur un gardien au sommet de son art.

Selon lui, ils n’offriront pas la même opposition que lors du premier duel.

«Ce n’est pas la même formation et je dois aussi dire que nous n’avons pas la même équipe. Ils se sont améliorés au fil du tournoi et nous sommes meilleurs aussi.»

«Ce sera un défi différent et difficile à relever, a poursuivi l’entraîneur canadien à propos des prochains adversaires. Ils ont d’excellents joueurs. Il n’y a pas juste Martin Reway et Denis Godla.»

«Le premier match n’était pas vraiment révélateur de leur équipe, a précisé le capitaine Curtis Lazar. Je m’attends à ce qu’ils commencent en force. Après tout, il y a le match de la médaille d’or à la fin.»

Avec la perte de Robby Fabbri, blessé à une cheville, Groulx a remanié ses deuxième et troisième lignes d’attaque. Ainsi, Brayden Point s’est retrouvé aux côtés de Connor McDavid et Curtis Lazar. Jake Virtanen a été jumelé à Nick Paul et Nic Petan au sein du troisième trio.