Championnat mondial junior 2015

«Mon père, c’est mon père» - Domi

Publié | Mis à jour

Cette semaine, Max Domi a entendu les partisans du Centre Bell scander son nom. Ce soir, il sera dans un amphithéâtre qui lui est plus familier.

L’espoir des Coyotes de l’Arizona a grandi en regardant son père Tie Domi porter l’uniforme des Maple Leafs de Toronto au Air Canada Centre.

En soirée, Domi foulera cette patinoire avec le Canada lors du quart de finale du Championnat mondial de hockey junior prévu contre les Danois.

«Ce ne sera jamais différent. Mon père, c’est mon père, et je ne peux pas changer ça. J’ai toujours essayé d’utiliser ça à mon avantage. Je tente juste d’être moi-même et d’être honnête, a-t-il dit.

«C’est ce qu’il faut faire. Tout le monde s’est rendu ici pour une raison. C’est quelque chose qu’on apprend à un jeune âge.»

En terrain connu

Dans le vestiaire, Domi n’a pas été assigné au même casier utilisé par son père et qui est maintenant occupé par Joffrey Lupul.

«Je ne sais pas le casier de quel joueur j’occupe, mais (Madison) Bowey utilise celui de mon père. Je lui ai dit. Il s’est mis à rire.»

Mais pas question d’échanger de casier avec lui.

«Non, je ne vais pas utiliser celui de mon père. Je ne sais pas ce qui s’est passé là-dedans!», a-t-il lancé à la blague.

L’attaquant de 19 ans a une fois de plus épaté la galerie face aux États-Unis, mercredi, inscrivant deux buts dans une victoire de 5-3.

La foule du Centre Bell a d’ailleurs scandé son nom à plusieurs reprises.