Championnat mondial junior 2015

Victoire historique des Danois

Agence QMI / Kevin Dubé

Publié | Mis à jour

Le Danemark a poursuivi son surprenant parcours au Championnat mondial de hockey junior, mardi. Après avoir échappé des avances à deux reprises pour s’incliner face aux Russes et aux Tchèques, les Danois ont vaincu les Suisses 4-3 en tirs de barrage pour ainsi obtenir leur première victoire à vie à ce tournoi.

«C’est la journée la plus importante de l’histoire du hockey junior danois», a lancé l’entraîneur Olaf Eller après le match.

Comme ce fut le cas depuis le début de la compétition, les Danois ont été menés par leurs piliers offensifs Nikolaj Ehlers et Oliver Bjorkstrand, les deux marqueurs en fusillade, ainsi que par le brio du jeune gardien Georg Sorensen.

«Il est une partie importante de notre équipe, a reconnu Bjorkstrand. Nous nous fions beaucoup à lui. Il fait des arrêts-clés pour nous et il est à son mieux chaque fois que ça compte. Il mérite beaucoup de crédit pour cette victoire.»

Après avoir été retiré de la rencontre face aux Suédois, dans un revers de 5-1, Sorensen est en feu. En plus de ses 42 arrêts, mardi, il en avait réalisé 44 contre les Tchèques, lundi soir, dans une défaite de 4-3 en prolongation.

Celui-ci n’est pas surpris des accomplissements de son équipe jusqu’à présent.

«Plusieurs gens ne nous connaissaient pas et ne nous avaient jamais vus jouer avant. Notre groupe de joueurs nés en 1995 et 1996 est très bon et nous avons confiance.»

Les quarts en vue

Fait peu commun, les Danois constituent une puissance en avantage numérique depuis le début du Championnat mondial de hockey junior. Avec deux buts en quatre tentatives, mardi, la troupe d’Eller en compte 6 en 16 essais, pour un pourcentage de 37,5 %.

Elle peut toujours espérer participer aux quarts de finale, comptant actuellement quatre points au classement en autant de parties. Les Suisses en ont également quatre, tandis que les Tchèques en revendiquent deux.

Ces deux équipes seront en action mercredi. La Suède, assurée du premier rang du groupe B, sera l’adversaire de la Suisse, tandis que les Tchèques feront face à la Russie, assurée de passer en quart de finale avec cinq points.

Et la suite

Plusieurs scénarios sont possibles, mais une victoire en temps réglementaire de la Russie permettrait aux Danois de poursuivre et enverrait la République tchèque à la relégation.

Fait cocasse, Eller et l’entraîneur russe Valeri Bragin ont joué ensemble, en première division danoise, puis se sont affrontés à quelques reprises en tant que joueurs.

«Il sait maintenant ce qu’il a à faire!», a blagué Eller au terme de sa rencontre avec les médias.