Championnat mondial junior 2015

Un bel effort d'équipe

Publié | Mis à jour

Après deux victoires faciles face à la Slovaquie et à l’Allemagne, le Canada a enfin fait face à un peu d’adversité et les joueurs et entraîneurs de la formation canadienne étaient très satisfaits de leur performance.

«C’est très gros comme victoire. Le niveau de jeu de ce match était évidemment une coche au-dessus des autres. C’est comme ça dans ce tournoi, c’est de plus en plus difficile et l’intensité grimpe chaque match. J’ai bien aimé la façon dont on a répondu face à cette adversité», a dit le capitaine Curtis Lazar, qui a inscrit le but d’assurance des siens en troisième période.

Max Domi a également donné un peu de crédit à la foule, qui a encore une fois été bruyante et derrière l’unifolié.

«On veut gagner tous les matchs, mais ils sont tous différents et de plus en plus difficiles et notre équipe a pu compter sur l’appui de la foule. Elle a été incroyable», a dit le fils de l’ancien des Maple Leafs de Toronto Tie Domi.

Le Canada a accordé un premier but dans ce tournoi, à sa troisième rencontre. L’entraîneur-chef Benoît Groulx savait bien que son équipe allait finir par en accorder un, mais il a surtout aimé la réaction de sa troupe, qui ne s’est pas laissée déranger par ce filet, accordé en toute fin de deuxième période.

«J’ai bien aimé le fait que les joueurs sont rapidement passés par-dessus. On a gardé notre sang-froid face à une bonne équipe», a affirmé Groulx.

Selon le gardien Zachary Fucale, ce qui a fait la différence, c’est que son équipe était extrêmement prête.

«On était bien préparés pour ce match et on voulait sortir fort, bien exécuter notre plan de match et c’est ce qu’on a fait. On est embarqués dans le match avec confiance. C’est une très, très grosse victoire. On s’attendait à un très gros match, car les Finlandais sont très compétitifs, a dit le gardien québécois.

«On commence à voir de belles choses dans notre équipe, alors on a hâte au prochain», a-t-il ajouté.

Il estime toutefois que des ajustements sont encore à faire, notamment en zone défensive.

Des bons mots pour Domi

Max Domi a connu tout un match avec cinq tirs, deux mentions d’aide, mais surtout plusieurs tirs bloqués. Sa performance n’est pas passée inaperçue aux yeux de ses coéquipiers et de son entraîneur, qui l’ont longuement vanté après coup.

«Il est vraiment très bon! C’est un leader qui prêche par l’exemple. Quand il utilise toutes ses forces, ses aptitudes, c’est facile de constater qu’il a confiance en ses moyens et c’est beau à voir. Il est un membre très important de notre équipe», a indiqué Groulx.

Lazar aussi affichait un grand sourire lorsqu’il parlait de Domi.

«Il est électrifiant dès qu’il embarque sur la glace. C’est amusant à voir aller. Il a du talent, il bloque des tirs, il est apprécié.»

Auteur de deux buts, Sam Reinhart s’est également attiré une tonne de compliments du pilote canadien.

«Il n’est pas le plus spectaculaire, mais il est très efficace et c’est ce qui compte. Il apporte l’équilibre nécessaire à son trio, il donne confiance à ses partenaires», a noté Groulx.

Quant à son gardien, il était encore une fois très satisfait.

«Zach a été à l’image de ce qu’on a vu de nos gardiens depuis le jour 1 du camp d’entraînement. Il a été impeccable.»

Une autre déception

La Finlande, championne en titre, connaît pour sa part une déception de plus à ce tournoi, alors qu’elle n’a récolté qu’un maigre point en trois rencontres.

Le capitaine Artturi Lehkonen avait du mal à cacher sa désillusion.

Il a dit s’accrocher à la prochaine rencontre, face à l’Allemagne, puisqu’une victoire les remettrait sur les rails.

«On pourra maintenant voir à quel point cette équipe a du caractère. Si nous rebondissons et battons les Allemands, on pourra ressortir plus fort de cette expérience et être une meilleure équipe en quart de finale.»

Il avait l’air un peu découragé lorsque les journalistes lui ont demandé à quel point il avait été difficile de contenir le trio composé de Reinhart, Domi et Anthony Duclair.

«Ils ont marqué quoi, trois buts? Alors voilà. On aurait dû être meilleurs contre eux. Ce sont des joueurs extraordinaires, mais c’est mon trio qui devait les surveiller, et on a perdu notre duel contre eux.»

L’entraîneur-chef de la Finlande, Hannu Jortikka, avait évidemment la mine basse après cet autre revers. Il a résumé la sortie des siens ainsi: «On n'a simplement pas été assez forts.»​