Championnat mondial junior 2015

Spectaculaire victoire canadienne

Agence QMI / François-David Rouleau

Publié | Mis à jour

Le Canada et les États-Unis ont écrit un nouveau chapitre de leur histoire. Le duel était attendu et il n’a pas déçu les 18 000 spectateurs réunis au Centre Bell mercredi après-midi.

La sélection canadienne pourra célébrer la nouvelle année avec une retentissante victoire acquise par la maque de 5-3 aux dépens des Américains.

Avec ce gain, les hommes de Benoît Groulx se sont assurés du premier rang du groupe A en conservant une fiche parfaite. Ils se dirigent maintenant vers Toronto, où ils disputeront leur match de quart de finale, vendredi soir au Centre Air Canada, contre l’équipe cendrillon du Championnat du monde jusqu’à présent, le Danemark.

«Les États-Unis nous ont mis au défi. Nous n’avions pas fait face à autant de vitesse depuis le début du tournoi, a indiqué le pilote de l’équipe canadienne. C’était un début de match endiablé. Ils nous ont mis sur nos talons, mais on s’est ajustés par la suite.»

«Nous n’étions pas habitués à une vitesse semblable. Ils volaient sur la glace», a poursuivi Groulx.

Encore Max Domi

Une fois de plus, l’attaquant Max Domi s’est démarqué grâce à sa fougue et son énergie en contribuant aux succès canadiens avec une production de deux buts.

Il a même pu entendre la foule scander son nom à plusieurs reprises. Un fait d’armes que son père Tie n’a jamais vécu au Centre Bell, lui qui évoluait chez les Maple Leafs de Toronto.

«Il faut être intense à chaque présence. On faisait face à une très bonne équipe. Nous avons fait du bon travail pendant les 60 minutes de jeu», a admis Domi, fier d’avoir pu soulever la foule du Centre Bell.

Le défenseur Josh Morrissey ainsi que les attaquants Sam Reinhart et Curtis Lazar ont également fait secouer les cordages pour la formation canadienne.

Chez les Américains, Dylan Larkin a touché la cible à deux reprises tandis que le défenseur Anthony DeAngelo a également battu le gardien Eric Comrie. Celui-ci a réalisé 25 arrêts pour signer sa deuxième victoire du tournoi.

McDavid l’emporte

Alors qu’il disputait un quatrième duel sur la scène internationale face à Jack Eichel, Connor McDavid a ajouté une troisième victoire à son tableau de chasse face à celui qui représente l’un des meilleurs espoirs en vue du prochain repêchage de la LNH.

Les deux attaquants ont chacun amassé une mention d’aide durant cet affrontement classique de la veille du jour de l’An remporté pour la sixième fois de suite par le Canada.

Robustesse

Les deux formations ont offert du jeu robuste dès la mise en jeu initiale. Le trio de Jack Eichel n’a pas mis de temps à mettre Eric Comrie à l’épreuve en fonçant vers lui dès la 30e seconde de jeu.

Le défenseur Josh Morrissey a servi une sévère mise en échec à l’attaquant Sonny Milano qui s’amenait en territoire ennemi. Il n’en fallait pas plus pour que le jeu s’anime aussitôt.

Si les Américains ont débuté le match en force, leur gardien, Thatcher Demko, a fait le reste du travail en multipliant les arrêts clés en fin d’engagement, recevant 17 tirs au premier vingt.

Le Canada a ouvert les écluses en deuxième période. Domi a enfilé son troisième but du tournoi à la septième minute de jeu. Fidèle à son habitude, l’ailier a foncé vers le filet pour récupérer son retour. C’est plutôt Sam Reinhart qui l’a saisi pour lui refiler la rondelle dans l’enclave et lancer le Canada en avant.

Puis, Morrissey a ensuite fait payer l’indiscipline américaine. Il a profité d’une pénalité décernée à Dylan Larkin pour laisser partir un boulet de canon de la ligne bleue et ainsi doubler l’avance des siens. Son homologue américain, Anthony DeAngelo, a réduit l’écart moins de trois minutes plus tard pendant qu’Anthony Duclair était au cachot pour avoir fait trébucher. L’arrière s’est aventuré dans l’enclave pour compléter la manœuvre de Sonny Milano près du filet de Comrie.

Déjà bien échauffée, l’animosité a grimpé d’un cran quand Darnell Nurse et Jake Virtanen ont sauté à pieds joints dans une mêlée pour défendre leurs coéquipiers avant de retraiter au vestiaire.

La table était donc mise pour une dernière période excitante.

Fonçant à nouveau au filet à mi-chemin dans l’engagement, Curtis Lazar a réussi à pousser la rondelle derrière Demko pour redonner une avance de deux buts à son équipe.

Dylan Larkin a répliqué en enfilant son quatrième du tournoi grâce à une belle pièce de jeu de Hudson Fasching qui l’a repéré à la droite du gardien canadien.

Puis, les deux équipes ont marqué à trois reprises durant la dernière minute de jeu. Sam Reinhart a d’abord coupé une passe pour glisser la rondelle dans un filet désert. Larkin a fait mouche dès la reprise en trouvant une brèche dans le haut du filet. Puis, Max Domi a finalement scellé l’issue du match dans une cage abandonnée.

Benoît Groulx n’a pas indiqué qui de Zachary Fucale ou Eric Comrie obtiendra le départ face aux Danois. La décision sera prise jeudi.