Championnat mondial junior 2015

La loi de la moyenne sert les États-Unis

Publié | Mis à jour

Pour la deuxième fois en deux matchs, les États-Unis ont bombardé un gardien adverse en pleine forme, mais la loi de la moyenne aidant - ils ont tiré près de 100 fois lors de ces deux sorties -, ils ont fini par trouver quelques failles à Denis Godla, pour l’emporter 3-0 face à la Slovaquie, lundi au Centre Bell.

Dommage pour Godla, qui a encore une fois été sensationnel devant le filet de la Slovaquie, avec 42 arrêts.

Il a fallu attendre à 17:42 de la deuxième période avant d’assister au premier but de la rencontre, sur le 29e tir des Américains. Sonny Milano s’est amené à toute vitesse à la droite du gardien de but et alors qu’il n’avait à peu près plus d’angle de tir, il a logé la rondelle par-dessus l’épaule du gardien pour briser la glace, avec son deuxième du tournoi. Dylan Larkin s’est fait complice sur le jeu.

«Habituellement, j’y vais plus à l’instinct quand je suis sur la ligne des buts, mais là j’ai vu une petite ouverture. J’ai lancé dans le haut du filet et heureusement, ç’a rentré», a raconté Milano.

Auparavant, Tyler Motte avait raté deux belles chances, dont une lorsque son lancer a donné directement contre la barre horizontale.

Un but qui fait mal

Malgré les tirs au but, la Slovaquie a eu quelques chances de revenir dans le match jusqu’en troisième période, alors que les hommes en bleu avaient réussi à garder le pointage à 1-0.

Mais leurs espoirs se sont un peu plus évaporés lorsque Larkin a doublé l’avance des États-Unis, avec un but chanceux.

Godla venait de réaliser un autre superbe arrêt, mais a mis du temps à retrouver sa position devant le filet. Pendant ce temps, Larkin s’amenait de l’arrière du filet et a tiré de l’arrière de la ligne rouge des buts. La rondelle a dévié sur le gardien et est passée entre son bâton et sa jambière.

Le numéro 30 des Slovaques n’a pu cacher sa frustration sur le jeu.

Puis alors qu’il restait moins d’une minute à faire, John Hayden a mis le match complètement hors de portée avec son premier but du tournoi.

Une première période tranquille

Le gardien américain a été très peu occupé au premier tiers, n’étant sollicité que trois fois. Il a tout de même dû se signaler devant Matus Sukel, qui n’avait qu’à soulever le disque pour marquer, mais qui n’en a pas été capable et Demko a sorti la jambière à temps.

Les Slovaques ont davantage attaqué le filet adverse en période médiane avec 11 tirs, mais n’ont encore une fois pas été en mesure de s’inscrire au tableau. Puis en troisième, ils n’ont pas trouvé de solution à la défense américaine, ne réussissant à décocher que trois lancers, pour un total de 17 en 60 minutes.

L’entraîneur-chef de la Slovaquie, Ernest Bokros, ne cache pas qu’il commence à avoir quelques inquiétudes puisque son équipe ne marque pas.

«On a très bien joué en défense, mais on a des réserves avec notre attaque.»