Championnat mondial junior 2015

Moins facile que prévu pour Équipe Canada junior

Publié | Mis à jour

Le Canada l’a encore une fois emporté par jeu blanc samedi contre l’Allemagne, mais la victoire n’a pas été aussi facilement acquise que celle de la veille, contre la Slovaquie.

Les Allemands ont offert une opposition un peu plus difficile que prévu et le match a été serré jusqu’en milieu de troisième période, avec seulement deux buts d’écart.

«On savait qu’ils allaient jouer la trappe en zone neutre, mais ils l’ont vraiment bien fait et on a un peu paniqué en deuxième période, a indiqué Samuel Morin au terme d’un gain de 4-0 lors d’un match du tour préliminaire au Championnat mondial de hockey junior. On essayait de faire des jeux trop compliqués, comme des passes pour des échappées. On s’est calmé en troisième et ça s’est mieux passé.»

Frédérik Gauthier a lui aussi été surpris par la performance des Allemands.

«Ils jouaient bien leur système alors que de notre côté, on s’est peut-être un peu éloigné de notre plan de match. Il faut leur donner le crédit, ils ont très bien joué», a affirmé l’attaquant québécois.

L’entraîneur-chef d’Équipe Canada junior, Benoît Groulx, a admis que sa troupe a fait face à un plus grand défi que prévu.

«On doit leur lever notre chapeau. Sans l’ombre d’un doute, ils nous ont déstabilisés. Après une période, on a peut-être pensé que ce serait un match qui ressemblerait à celui contre la Slovaquie, mais c’était une erreur qu’il ne faudra pas refaire», a-t-il dit.

En retireront-ils une leçon? «C’est certain qu’on a appris. Il va falloir mieux réagir contre les meilleures équipes, car ça aurait pu nous faire mal», a ajouté Morin, un espoir des Flyers de Philadelphie.

McDavid débloque

Connor McDavid, qui s’était fait discret contre la Slovaquie, a connu un bon match avec trois points (un but, deux aides). Même s’il s’est dit satisfait d’enfin trouver le fond du filet, il ne voulait pas trop s’emballer.

«Ce n’est pas une question de performance individuelle. L’important, c’est que l’équipe joue bien», a insisté McDavid.

«On savait que c’était une question de temps avant qu’il joue comme il en est capable. Ce n’est pas évident de revenir au jeu après quelques semaines d’inactivité et de recommencer dans un tournoi de haut niveau comme celui-ci», a souligné Groulx en parlant de son joueur-étoile de 17 ans.

Certains partisans ont retenu leur souffle lorsqu’il a célébré son but en frappant dans la baie vitrée avec sa main droite. «On va lui dire de ne plus faire ça!», a promis Groulx en riant.