Championnat mondial junior 2015

Les Américains en parfait contrôle

Publié | Mis à jour

Les Allemands ont tenu bon tant qu’ils ont pu, surtout grâce au brio de leur gardien Ilja Sharipov, mais le miracle n’a pas eu lieu et ils ont perdu 6-0 face aux États-Unis, dimanche soir, au Championnat mondial junior.

Les États-Unis ont ainsi porté à cinq leur nombre de points au classement général du Groupe A du tournoi à la ronde, soit un de moins que le Canada.

Sans surprise, les Américains ont complètement dominé la rencontre, mais n’eût été plusieurs brillants arrêts de Sharipov, le score aurait été beaucoup plus sévère. En tout, le gardien allemand a réalisé 47 arrêts, dont 20 en première période. Joueur du match de son équipe, il a d’ailleurs été chaleureusement applaudi par la foule du Centre Bell après la rencontre.

Car de l’action, Sharipov en a vu beaucoup, le jeu se déroulant dans la zone allemande presque durant tout le match. Il a multiplié les arrêts de la mitaine, de la jambière, du bâton... mais ne pouvait pas tout faire seul. Les défenseurs devant lui ont eu du mal à contenir leurs adversaires, si bien que les Américains n’ont eu aucun problème à s’approcher du portier allemand.

Défense poreuse

Preuve que la défense des perdants a connu des ennuis, les deux premiers buts du match ont été inscrits alors que les Américains se retrouvaient presque sans surveillance dans l’enclave.

Auston Matthews a ouvert la marque à 4:44 de la première période déjouant le gardien après avoir contourné le filet. Tout juste avant, Nick Schmaltz, espoir des Blackhawks de Chicago, avait remporté une bataille le long de la rampe, derrière le filet, avant de remettre le disque à Matthews.

Les Américains ont ensuite doublé leur avance deux secondes après la fin de leur supériorité numérique. Placé dans l’enclave, Dylan Larkin a d’abord raté son tir puis récupéré son propre retour pour inscrire le premier de ses deux buts de la soirée.

Tyler Motte, un autre espoir des Blackhawks - la formation américaine en compte quatre - a été crédité du quatrième but des siens, mais la rondelle a plutôt été déviée par le bâton du défenseur Janik Moser.

Ce dernier était aussi à l’origine du but précédent, alors qu’il a raté sa glissade pour bloquer une passe lors d’une descente à deux contre un. La rondelle a plutôt ricoché sur Moser avant de revenir sur le bâton de Sonny Milano, qui n’a eu qu’à lancer dans un filet abandonné, puisque Sharipov avait déjà amorcé son déplacement de l’autre côté.

Jack Eichel a complété le pointage.

Chances ratées

Pendant ce temps, à l’autre bout de la patinoire, les tirs du camp allemand se faisaient rares - un total de 14 -, mais la troupe de l’entraîneur montréalais Pat Cortina n’a pu profiter de ses quelques chances générées. Fabio Pfohl a d’ailleurs raté la cible lorsqu’il s’est retrouvé en échappée en désavantage numérique au premier tiers.

L’unité défensive de l’Allemagne s’est resserrée par la suite, mais celle des États-Unis était si hermétique qu’il était très difficile de remonter la pente face à une telle puissance.