Crédit : Johany Jutras / JdeM

Canadiens de Montréal

Gonchar le mentor

Publié | Mis à jour

L’entraîneur-chef Michel Therrien prolongera l’expérience avec Nathan Beaulieu aux côtés du vétéran Sergei Gonchar comme deuxième paire à la ligne bleue.

Un immense fossé sépare les deux défenseurs. À 40 ans et avec 1275 matchs dans la Ligue nationale, Gonchar est plus vieux de 18 ans que son nouveau partenaire et il a joué 1232 rencontres de plus!

«Évidemment, j’ai un peu plus d’expérience que lui, a affirmé Gonchar avec un grand sourire à sa sortie d’un entraînement à Raleigh, dimanche.

«Je tenterai de partager mon vécu avec lui. Nathan est un très bon patineur et il a un bon tir. Quand tu es plus jeune, tu te retrouves parfois à la mauvaise position. J’essayerai de le conseiller à ce sujet pour faciliter son travail.»

Au cours des dernières saisons, Francis Bouillon a servi souvent de grand frère pour les plus jeunes défenseurs de l’organisation. Les Beaulieu, Jarred Tinordi et Greg Pateryn avaient tour à tour passé du temps en compagnie de Bouillon.

Cette responsabilité sera maintenant confiée à Gonchar.

«Je ne sais pas si le mot grand frère est le bon, a répliqué le Russe. Nathan est mon coéquipier et je chercherai à l’aider comme tous les autres joueurs au sein de cette équipe.»

En pleine ascension

Depuis son rappel de Hamilton le 8 décembre, Beaulieu a grimpé dans la hiérarchie de l’équipe. Il a devancé Mike Weaver et Bryan Allen, en plus de prendre la place d’Alexei Emelin au sein du deuxième duo.

«Dans le cas de Nathan, on aime beaucoup son implication, a noté Therrien. Il patine bien. En jouant avec Gonchar, il apprendra beaucoup. Sergei est un bon communicateur et pas juste sur la glace. Sur le banc, il parle souvent à son partenaire.»

Une bonne acquisition

Questionné au sujet de Gonchar, Therrien n’avait que de bons mots à offrir.

«Je ne m’inquiétais pas pour son comportement, puisque je connaissais déjà très bien la personne. C’est un gars qui a toujours pris soin de lui d’une façon exceptionnelle. Plus tu vieillis, plus tu dois faire attention à toi. Il ne peut pas suivre le même rythme qu’à l’époque de ses 25 ans, c’est la nature des choses. C’est impressionnant à son âge de le voir jouer de cette façon.»

Gonchar jouera son 20e match avec le Canadien, lundi, contre les Hurricanes. Utilisé en moyenne plus de 19 minutes par rencontre, le numéro 55 a le sentiment d’avoir trouvé sa vitesse de croisière avec sa nouvelle équipe.

«Je me sens vraiment bien maintenant, a-t-il précisé. Ce n’est pas facile quand tu débarques en cours de saison avec une nouvelle formation. J’ai réussi à m’ajuster assez rapidement.»

Un message pour Emelin

Quand un joueur grimpe au sein de la formation, il y en a toujours un qui descend. Emelin a dégringolé au sein du troisième duo en compagnie de Tom Gilbert.

À la veille du match contre les Hurricanes, Therrien n’a pas pris de détour pour décrire les récentes performances d’Emelin.

«Je veux plus de constance dans son jeu et qu’il soit plus physique, a-t-il expliqué. Pour être robuste, tu dois patiner. Si tu ne patines pas, tu n’es pas assez alerte. On en veut plus de lui sur une base constante.»

Par ailleurs, Carey Price obtiendra le départ contre les Hurricanes. À la ligne bleue, Weaver et Allen regarderont encore une fois le match de la passerelle de presse.