Canadiens de Montréal

La Finlande : un premier test pour le Canada

Publié | Mis à jour

La sélection nationale canadienne subira son premier vrai test ce lundi soir alors qu’elle se mesurera aux champions en titre, les Finlandais, au Centre Bell.

La formation finlandaise n’affiche toutefois pas les mêmes résultats cette année, elle qui cherche encore à signer sa première victoire de la phase préliminaire.

Les hommes de Hannu Jortikka ont trébuché samedi soir en s’inclinant 2 à 1 devant la Slovaquie. À leur défense, le gardien slovaque Denis Godla a multiplié les miracles pour permettre à son équipe de se sauver avec la victoire.

À ses deux sorties, la Finlande a limité ses adversaires à trois buts. En lever de rideau du tournoi, elle avait réussi à museler l’attaque des États-Unis pour finalement s’avouer vaincue en tirs de barrage.

De leur côté, les hommes de Benoit Groulx ont marqué 12 buts après 120 minutes de jeu, blanchissant du même coup leurs adversaires, la Slovaquie et l’Allemagne.

L’entraîneur-chef canadien est bien conscient que la prochaine rencontre ne sera pas un pique-nique. Leurs rivaux sont reconnus pour fermer le centre de la patinoire et limiter les attaques.

«Ils bloquent bien le territoire neutre, a-t-il observé. Ce sera à nous de gérer la possession de la rondelle en trouvant les bonnes ouvertures. Il ne faudra pas tomber dans le piège des longues passes.»

Menace

Sachant très bien que les Finlandais peuvent représenter une menace, Groulx a refusé les sous-estimer.

«Chaque partie est un test. On a vu la Slovaquie les battre et le Danemark arracher un point à la Russie. Tout est possible.»

Selon l’entraîneur-chef, la défaite de 5 à 1 encaissée en demi-finale face à la Finlande l’année passée à Malmö est chose du passé.

«Les deux équipes sont différentes. Il faut se concentrer sur notre prochain match», a-t-il précisé.

Sept joueurs de l’édition actuelle ont vécu ce difficile épisode et ne veulent surtout pas qu’il se répète une fois de plus.

«Ils sortiront en force, a insisté le capitaine canadien, Curtis Lazar. Il faudra être prêt et créer de la circulation devant leur gardien.»

«Ce sera un premier gros test, a pour sa part indiqué l’attaquant Anthony Duclair. Même s’ils ont perdu leurs deux premiers matchs, il ne faut pas les prendre à la légère.»

Fucale devant le filet

Les deux blanchissages ont posé d’heureux problèmes aux dirigeants de l’équipe canadienne. Après mûre réflexion, ils ont décidé de confier le filet à Zachary Fucale pour le duel de ce lundi soir.

«Zach est notre homme pour demain, a annoncé Groulx en point de presse dimanche matin à l’hôtel puisque l’équipe ne s’est pas entraînée. Il a assez bien fait pour mériter ce départ.»

Groulx a toutefois refusé d’annoncer ses couleurs pour la suite du tournoi. «Nous avons deux très bons gardiens. Nous prendrons nos décisions un match à la fois.»

«Je suis content d’avoir ce départ, tout le monde veut aider l’équipe, a souligné le gardien qui avait subi la défaite en demi-finale face aux Finlandais. On s’attend à une bonne poussée de leur part. Ils ne doivent pas être contents de leurs résultats.»

Derrière le Canada

Jake Virtanen vivra un moment spécial ce lundi soir. Finlandais de souche, il affrontera l’équipe de la patrie familiale.

«Je suis très excité. C’est une grosse affaire pour ma famille, a raconté l’attaquant canadien. Mon grand-père Jarmo est toujours nerveux quand le Canada joue contre son pays. Mais ma famille est à 100% derrière le Canada.»

L’espoir du CH, Arturri Lehkonen, est le capitaine de la Finlande. Il participe à son troisième Championnat du monde junior.