Crédit : JOHANY JUTRAS/JOURNAL DE MONTRÉAL/AGENCE QMI

Championnat mondial junior 2015

Des foules décevantes qui font jaser

Publié | Mis à jour

Les organisateurs du Championnat mondial de hockey junior misaient sur les deux plus gros marchés au pays pour présenter l’événement devant des salles combles. L’objectif n’a pas été atteint jusqu’ici et les journalistes du Canada anglais ont déjà commencé à vilipender les partisans, surtout ceux de Montréal.

Le premier match des représentants de l’unifolié a été joué devant 14 142 personnes, mercredi. Le lendemain, une maigre foule de 12 733 spectateurs a vu ses favoris blanchir l’Allemagne. Aussi, seulement 6007 billets ont été vendus pour le duel opposant les Slovaques aux Finlandais, samedi après-midi.

Avant les parties du week-end, la moyenne d’assistance depuis le début de la compétition à Montréal et à Toronto était de 11 277; cependant, celle de la Ville Reine est de 13 169, ce qui la place à un niveau similaire à celui de Calgary et d’Edmonton, qui ont organisé le Mondial en 2012.

«Il y avait plus de 6000 laissez-passer non vendus pour la première rencontre du Canada et c’est inacceptable, a commenté Darrin Hayes, du site "Hockey Writers", qui a toujours espoir de voir des arénas remplis à capacité sous peu. Si le Championnat avait été tenu à Vancouver, des autobus bondés seraient partis de Kelowna. À Hamilton, les gens auraient acheté des billets après les matchs seulement pour conserver un souvenir et à Winnipeg, il n’y aurait pas eu un seul banc vide.»

De son côté, le quotidien «Toronto Star» a rappelé que plusieurs billets étaient toujours disponibles sur les sites de revente. Le prix de ceux-ci est toutefois élevé, les sièges les moins dispendieux pour la confrontation Canada-États-Unis de lundi étant offerts au coût de 109 $.

En revanche, le journaliste Kevin McGran ajoute que «Toronto semble être seulement une ville vivant pour les Maple Leafs et que Montréal n’a de yeux que pour le Canadien. Le hockey junior n’a jamais été populaire à ces deux endroits, historiquement».

Enfin, Scott Stinson, du «National Post», n’a pas manqué d’évoquer les bancs inoccupés dans les sections supérieures du domicile du Tricolore lors des deux premiers matchs d’Équipe Canada junior.

«On s’attend à voir cela quand des formations de moindre envergure croisent le fer, surtout si les billets ont été vendus dans le cadre de forfaits. Mais normalement, les partisans ayant pris ceux-ci devraient se présenter pour les rencontres du Canada, encore plus si la joute a lieu le lendemain de Noël», a-t-il écrit.