Slovakia v Canada - 2015 IIHF World Junior Championship

Crédit : AFP

Championnat mondial junior 2015

Portés par la foule

Publié | Mis à jour

Les joueurs d’Équipe Canada junior se sont grandement nourris de l’énergie de la foule pour sortir en lion et ainsi rapidement casser les jambes des Slovaques.

La troupe de Benoit Groulx voulait connaître un bon départ. Avec trois buts sur cinq tirs au cours des 10 premières minutes de jeu, on peut dire mission accomplie.

«C’est une bonne victoire pour nous, mais on ne regarde pas le pointage. On était affamés et c’est ce dont on avait besoin. On s’est servi de l’excitation et de l’adrénaline offertes par les ''fans'' au début et on a bâti là-dessus», a dit Curtis Lazar.

Le gardien Zachary Fucale a lui aussi été porté par la foule. «C’était super. On a senti l’énergie des ''fans'' dès le début, on sentait qu’ils étaient derrière nous et ça nous a aidés. On a pris beaucoup de momentum grâce à ça. Je pense que la foule va nous aider davantage plus le tournoi va avancer.»

L’entraîneur-chef de la Slovaquie, Ernest Bokros, a lui-même admis que ses joueurs n’avaient pas bien réagi devant cette atmosphère électrique.

«L’équipe slovaque est meilleure que ce qu’elle a montré ce soir. L’atmosphère était difficile pour les joueurs et nous n’avons pas été en mesure de nous remettre de notre mauvais départ», a-t-il souligné.

Fucale n’a fait face qu’à 12 petits tirs. Il était parfois difficile de garder sa concentration. «C’est sûr que c’est un défi. Mais si je reçois deux ou 50 tirs, ma ''job'' reste la même. Tout ce que je veux, c’est aider l’équipe», a affirmé l’espoir du Canadien de Montréal.

Déception palpable

Du côté slovaque, les mines étaient très basses après ce cuisant revers.

Martin Reway, un autre espoir du Tricolore, était très déçu de la sortie des siens.

«Ce n’est pas facile. On ne voulait pas perdre, mais ils ont une très bonne équipe cette année et ils jouent à la maison. La foule était de leur côté. On avait comme but de garder le score à 0-0 après une période, mais on ne l’a pas fait et ils n’ont fait que s’améliorer», a dit le Slovaque.

Reway en est à sa troisième participation au Championnat mondial de hockey junior et jamais il n’avait connu pareille humiliation face au Canada.

«C’est un peu embarrassant pour moi, car c’est la troisième fois que je les affronte et les autres matchs étaient serrés. C’est ce que j’ai dit aux autres joueurs avant le match. On sait tous qu’ils sont bons, mais on peut rivaliser avec eux. Ce ne sont que des humains. Mais on n’a pas bien joué, alors il faut oublier ça et penser au prochain match», a conclu Reway.