Championnat mondial junior 2015

«Il faudrait plus de Reway en Slovaquie»

Publié | Mis à jour

Le domicile des Canadiens de Montréal est pris d’assaut au Championnat mondial de hockey junior (CMHJ) 2015. Sur la patinoire, les meilleurs jeunes joueurs au monde s’exécutent, dans l’espoir de ramener l’or dans leur pays.

Pour quelques joueurs, patiner sur cette glace a une signification encore plus spéciale.

Ennemis du temps des Fêtes, le Slovaque Martin Reway, le Finlandais Artturi Lehkonen et le Suédois Jacob De La Rose pourraient endosser le même uniforme bleu-blanc-rouge tout ou tard sur cette même patinoire.

Le joueur le plus près de cet objectif et De La Rose, choisi par les Canadiens au deuxième tour du repêchage de la LNH en 2013.

L’attaquant de 19 ans a très bien fait lors du camp du CH au début de la campagne 2014-2015 et poursuit sa progression chez les Bulldogs de Hamilton, filiale du Tricolore dans la Ligue américaine.

En 29 matchs cette saison, il a inscrit trois buts et deux mentions d’aide. Le CMHJ 2015 est une belle scène pour étaler davantage son talent, lui qui passe son premier hiver en sol nord-américain, à 19 ans.

Décidément, le CH repêche du talent sur les côtes de la mer Baltique. Lekhonen roule sa bosse en première division suédoise. Sélectionné lui aussi lors de la deuxième ronde en 2013, le joueur de 19 ans a cumulé quatre buts et sept passes en 30 matchs avec Frolunda.

Le Finlandais n’était pas au camp des recrues des Canadiens en septembre. Il compte au moins profiter de son séjour à Montréal pour montrer son savoir-faire.

Reway, à surveiller

À l’instar de Lekhonen, pas de trace de Reway lors du camp des recrues. Après deux saisons productives avec les Olympiques de Gatineau dans la LHJMQ, le petit attaquant a pris le chemin de la République Tchèque.

Le Slovaque veut devenir un joueur dominant avec le Sparta de Prague avant de penser à la LNH. Ça ne risque pas d’être très long. En 23 matchs, il a déjà 21 points au compteur, dont cinq buts, en plus de totaliser 40 minutes de pénalité.​

«C’est dommage que nous n’ayons pas de nombreux Reway en Slovaquie», a dit l’entraîneur-chef slovaque Ernest Bokros.

Cette déclaration illustre bien tout le potentiel de cet espoir du Tricolore. Même Benoît Groulx, entraîneur-chef d’Équipe Canada junior, encense l’explosif attaquant.

«Je crois qu’il va devenir un excellent joueur de hockey professionnel, que ce soit dans la LNH ou en Europe. Il est un joueur d’exception.»