Championnat mondial junior 2015

Les États-Unis battent les champions en titre

Publié | Mis à jour

Les États-Unis ont remporté leur premier match du Championnat du monde de hockey junior 2-1 face aux Finlandais, mais ils ont eu besoin des tirs de barrage pour y parvenir, vendredi après-midi au Centre Bell.

C’est un but de Chase De Leo qui a fait la différence alors qu’il a déjoué Ville Husso d’une savante et rapide feinte du revers. Quelques instants plus tard à l’autre bout de la patinoire, Thatcher Demko stoppait Kasperi Kapanen pour mettre fin au match.

Comme c’est souvent le cas lors des premiers matchs d’un tournoi d’une telle envergure, les deux équipes ont mis un certain temps à s’organiser, mais surtout, à chasser la nervosité.

C’est probablement celle-ci qui a causé le premier but de la rencontre, marqué par la Finlande après seulement 82 secondes de jeu. Mikko Rantanen a profité d’une sortie hasardeuse du gardien américain pour lui enlever la rondelle. De retour derrière le filet, il a lancé le disque, qui a ricoché sur l’attaquant Auston Matthews avant de déjouer le gardien.

«On avait tous des papillons dans l’estomac au début, mais on s’est rapidement ressaisis», a admis l’attaquant américain Alex Tuch.

Demko, qui a terminé la rencontre avec 28 arrêts et deux autres très importants en fusillade, a également parlé du stress qu’ont combattu les deux équipes.

«C’est un très gros tournoi. On a donné le premier but, mais on ne s’est pas découragés. On est revenus dans le match, on s’est battus durant tout le reste et on voyait une amélioration plus le match avançait.»

Les Américains ont en effet répliqué au premier vingt, période qu’ils ont somme toute dominée. Tuch, posté seul dans l’enclave, a accepté une passe du revers de son capitaine, Jack Eichel, posté derrière le filet. Tuch y est allé d’un précis tir sur réception pour créer l’égalité 1-1.

Défense solide

La défense américaine a été solide, bloquant plusieurs tirs. Will Butcher a notamment sauvé ce qui aurait pu être un but facile de Juuso Ikonen en troisième période, avec une glissade parfaitement synchronisée.

«On ne peut pas vraiment juger notre équipe avec ce match, car on est toujours en train de s’habituer à jouer ensemble. On a très bien joué défensivement, alors on va bâtir là-dessus», a noté Anthony DeAngelo, qui a récolté un aide sur le premier but des siens.

La muraille finlandaise

Les Finlandais comptent sur deux excellents gardiens en Husso et Juuse Saros. L’entraîneur-chef, Hannu Jortikka n’a d’ailleurs toujours pas décidé lequel des deux serait son numéro un.

Vendredi, Husso a très bien paru, avec 36 arrêts. L’espoir du Canadien de Montréal Artturi Lehkonen n’avait que des bons mots pour ses gardiens.

«Je peux dire avec une grande confiance qu’on a les deux meilleurs du tournoi. Ils sont tout simplement fabuleux», a-t-il dit, ajoutant qu’il donnait un «B» à son équipe pour sa performance.

L’attaquant de 19 ans a par ailleurs adoré jouer au Centre Bell. «C’était très spécial. Parfois, je m’imaginais jouer ici avec le Canadien. Ça me donne un peu plus d’énergie, car je veux démontrer ce que je peux faire sur une patinoire.»