Canadiens de Montréal

Therrien leur a parlé dans le casque!

Agence QMI / Louis Butcher

Publié | Mis à jour

Michel Therrien a clairement fait savoir à ses joueurs, après la première période, qu’il n’était pas satisfait de leur rendement.

«Je n’ai vraiment pas aimé la manière dont ils se sont comportés en première période, a expliqué l’entraîneur du Canadien. Et je leur ai fait savoir. On s’est ressaisi en deuxième période. Ils se sont mis à jouer avec beaucoup plus d’entrain.»

Comme quoi son message est passé.

«Ce que je leur ai dit restera dans le vestiaire. Je ne suis pas sûr que ça se dit en public», a dit Therrien, sourire en coin.

Encore Price

L’entraîneur s’est encore fait élogieux envers son gardien, brillant une nouvelle fois mardi soir.

«Par ses arrêts, Carey nous a permis de rester dans le match. Sans lui, l’allure de la rencontre n’aurait pas été la même. Il n’y aurait peut-être pas eu de... match après la première période.»

Therrien a eu également de bons mots à formuler à sa brigade défensive, notamment à l’endroit de Nathan Beaulieu.

«J’ai fait un changement et je l’ai jumelé à Sergeï Gonchar tellement il jouait avec énergie et il était rapide avec la rondelle.»

Voilà certes une mauvaise nouvelle pour Mike Weaver qui, pourtant remis de sa commotion, a encore été confiné au rôle de spectateur.

Trois jours de congé

Les joueurs du Canadien profiteront de la pause de Noël pour refaire le plein d’énergie et se retrouver en famille.

«C’est un bon temps pour relaxer, oublier le hockey pendant quelques jours et se consacrer à nos proches [il a trois enfants âgés de 6, 4 et 2 ans], a indiqué Manny Malhotra. Quand on consulte l’horaire qui nous attend d’ici à la fin du calendrier, ce repos sera très apprécié.»

Sergeï Gonchar, lui, n’a pas accompagné ses coéquipiers à bord de l’avion nolisé qui est retourné à Montréal après la rencontre. Il a quitté New York très tôt mercredi matin vers le sud des États-Unis.

«Je vais rejoindre les membres de ma famille, qui restent en Floride. Je n’ai pas la chance de les voir souvent.»

Quant à David Desharnais, il séjournera pendant trois jours dans son condo de Laurier-Station, en banlieue de Québec, où il passe ses étés.

«C’est important pour nous tous, dit-il, de ne pas penser au hockey et profiter du bon temps en famille.»

Enfin, Pierre-Alexandre Parenteau va passer les prochains jours à Boucherville, lui qui vivra son premier Noël au Québec en plus de 10 ans.