Championnat mondial junior 2015

Ultime préparation pour le Canada

Publié | Mis à jour

Après une victoire convaincante contre la Suède dimanche, Équipe Canada junior aura l’occasion de peaufiner son jeu une dernière fois, mardi, alors que la formation fera son entrée au Centre Bell.

L’entraîneur-chef Benoit Groulx a noté des lacunes en territoire neutre et veut apporter des correctifs rapidement avant que le tournoi ne se mette en branle le 26 décembre.

Et ce sont les Suisses qui pourraient devoir payer les frais de ces améliorations, eux qui seront les prochains et derniers adversaires du Canada en match préparatoire au Championnat du monde.

À ses deux premières sorties, la sélection nationale canadienne a dominé ses adversaires, la Russie et la Suède.

Bombardée de toutes parts, la Russie était tout de même parvenue à lui arracher la victoire en prolongation vendredi dernier, notamment grâce au brio de son gardien, Ilya Sorokin.

Contre les Suédois, ÉCJ s’est assurée de prendre les devants et de contrôler le match d’un bout à l’autre. Groulx a tout de même affirmé qu’il restait encore du travail à accomplir avant le premier match officiel en ronde préliminaire contre la Slovaquie.

«Il faut améliorer notre transition en zone neutre et être plus efficaces dans les trois zones sur la patinoire, a-t-il expliqué après la rencontre contre la Suède. Les gars réalisent qu’il faut jouer d’une certaine façon si nous voulons avoir du succès. Nous travailleronslà-dessus dès mardi matin.»

Toujours plus

En deux matchs, les Canadiens ont dirigé 86 tirs vers les gardiens adverses, n’en concédant que 20. C’est donc signe qu’ils passent beaucoup plus de temps en zone offensive que défensive.

Au terme de la première rencontre, Groulx avait demandé à son premier trio d’en faire plus. Reinhart, Domi et Duclair ont aussitôt répondu avec une récolte totale de six points contre la Suède.

Il ne reste plus qu’à laisser la chimie opérer sur l’unité pilotée par Connor McDavid. La jeune sensation est appuyée par Nick Ritchie et Curtis Lazar. Réunis pour la première fois dimanche, ils ont bourdonné en zone ennemie sans toutefois s’inscrire au pointage.

Capitaine Lazar

Sans grande surprise, c’est Curtis Lazar qui aura le mandat de diriger la formation canadienne vers les grands honneurs cette année. L’attaquant a été nommé capitaine en fin de matinée, lundi, soit moins de 72 heures après son arrivée au camp d’entraînement, lui qui a reçu la permission des Sénateurs d’Ottawa de représenter son pays.

Celui-ci sera épaulé par le jeune prodige âgé de 17 ans, Connor McDavid, ainsi que par l’espoir des Sabres de Buffalo, Sam Reinhart.

Ce trio de meneurs a participé au Championnat du monde qui avait lieu à Malmö l’année dernière. Ils étaient cependant rentrés de Suède bredouilles, puisque l’équipe nationale avait pris le quatrième rang.

«Curtis, Connor et Sam ont tous représenté le Canada au niveau international à plusieurs reprises et amènent une vaste expérience et du leadership, a expliqué Groulx. Cette équipe possède plusieurs meneurs et le succès sera obtenu par un effort collectif à tous les niveaux.»