Renaud Lavoie

L'expansion, un dossier volatile, comme celui de Québec

L'expansion, un dossier volatile, comme celui de Québec

Renaud Lavoie

Publié 10 décembre 2014
Mis à jour 10 décembre 2014

Il y a un an, lors de la réunion des gouverneurs de la LNH à Pebble Beach, un haut dirigeant de la LNH m'avait dit que l'expansion allait probablement être à l'ordre du jour en décembre 2014.

Ce que ça voulait dire, c'est que les chances étaient très bonnes que Seattle obtienne une franchise et que le tout allait être approuvé lors de la réunion des gouverneurs à Boca Raton.

Cette rencontre s'est terminée mardi sans que Seattle obtienne une franchise parce qu'au printemps dernier, on a appris que cette ville de l'État de Washington n'allait pas accueillir une équipe de la NBA. Sans le basketball, il était impossible de construire un nouvel amphithéâtre.

S'en était fait aussi à ce moment-là de la possibilité que Québec obtienne une franchise à court terme. Parce que la LNH aurait probablement fait une expansion de deux équipes et, naturellement, Québec aurait été un choix... très logique.

C'est donc dire que la seule possibilité que le hockey soit de retour dans la capitale nationale était par un transfert.

Las Vegas doit redonner espoir

Il y a toutes sortes de théories qui circulent présentement sur la façon dont les Nordiques vont revenir à Québec. Le déménagement des Panthers, par exemple, est sur toutes les lèvres. Mais ce ne sera pas fait de sitôt.

Ce qu'il faut comprendre, c'est que tout est encore sur la table. Il n'y a pas de scénario coulé dans le béton parce que voilà qu'aujourd'hui le dossier de l'expansion revient sur la table.

Tous les espoirs reposent sur le succès de la vente virtuelle de billets de saison à Las Vegas. Si le milliardaire Bill Foley est en mesure de prouver à Gary Bettman qu'il y a environ 12 000 personnes qui sont prêtes à acheter des billets de saison pour au moins trois ans, l'affaire sera dans le sac.

D'ailleurs, la LNH croit qu'il n'y aura pas de zone grise. C'est soit que cette vente de billets virtuels est un vif succès ou un échec total.

Une autre équipe dans l’Est n’est pas un problème

Je ne serais pas du tout surpris que s'il y a une expansion, Québec en fera partie. Gary Bettman nous a dit qu'il n'avait aucune crainte à ajouter une équipe dans l'Est, à condition qu'une autre soit ajoutée dans l'Ouest.

On aurait donc 15 équipes dans l'Ouest et 17 dans l'Est. Ce n'est pas l'idéal, mais cette disparité existe déjà.

Autre point, après la saison 2015-2016, la LNH et l'Association des joueurs devront réviser la façon dont les divisions sont composées. Tous les scénarios seront sur la table.

Le nouveau Colisée change tout

Québec n'a pas besoin de se vendre à la LNH parce que les dirigeants de la ligue connaissent parfaitement le désir des gens de la Vieille Capitale de ravoir une équipe.

Juste le fait qu'un nouvel amphithéâtre va ouvrir l'automne prochain est la meilleure carte d'entrée pour la LNH.

Ceci ne veut pas dire que Québecor va demeurer les bras croisés et regarder la parade passer. Le boulot qui devra se faire dans les coulisses sera fait avec doigté et loin des projecteurs.