Canadiens de Montréal

Un triomphe plus grand que nature

Jonathan Bernier / Agence QMI

Publié | Mis à jour

À quelques heures d’être conduit à son dernier repos, Jean Béliveau a eu droit à une dernière ovation et un dernier cadeau, mardi, au Centre Bell.

Au terme d’une courte cérémonie, émotive malgré sa sobriété, les joueurs du Canadien de Montréal ont enfilé leurs bottes de travail. Livrant l’une de ses plus solides performances des dernières semaines, le Tricolore a défait les Canucks de Vancouver au compte de 3-1.

À VOIR ÉGALEMENT

Au grand plaisir de Mme Élise Béliveau, qui, tout en effectuant quelques pas de danse, s’est empressée d’envoyer des baisers à la volée aux joueurs de l’équipe au moment où ceux-ci quittaient la patinoire.

Tomas Plekanec et Manny Malhotra ont remis la rondelle de la rencontre à la veuve du légendaire attaquant du Canadien.

Bougie d’allumage

La veille du match, Max Pacioretty, dont la longueur d’avance est désormais bien palpable dans la course visant à choisir le prochain capitaine de la formation, avait souligné que ses coéquipiers et lui devaient jouer ce match en l’honneur du grand numéro 4.

«Lorsqu’on a fait notre entrée sur la glace, j’étais sous le choc. On n’entendait pas un seul bruit. Ça peut paraître un cliché, mais on ressentait tout le respect que les gens portent à M. Béliveau et sa famille», a indiqué Pacioretty après la rencontre.

Le trio qu’il composait en compagnie de Brendan Gallagher et d’Alex Galchenyuk a effectivement servi de bougie d’allumage au reste de la formation montréalaise.

«C’est vrai qu’on a généré plusieurs chances de marquer, mais nous devrons trouver une façon de convertir plus de jeux en buts», a lancé l’Américain qui a réglé le cas des Canucks en complétant la marque dans un filet désert.

Première étoile

Cependant, c’est Plekanec, dans les dernières minutes de la troisième période, qui a permis d’offrir cette victoire à Jean Béliveau et à sa famille.

Utilisant sa rapidité pour se défaire de Luca Sbisa et d’Alexandre Burrows, le Tchèque a redirigé une superbe passe de Sven Andrighetto derrière Ryan Miller.

Le Suisse obtenait du même coup son deuxième point en deux matchs dans la Ligue nationale.

«Je n’ai jamais vécu une soirée aussi émotive», a déclaré Plekanec, la première étoile de la rencontre.

Le Canadien a ainsi évité de subir quatre revers consécutifs pour la première fois de la saison. Carey Price a repoussé 15 des 16 tirs auxquels il a fait face. Il a récolté son 15e gain de la saison, un premier depuis celui acquis au Colorado le 1er décembre.

But en désavantage numérique

Il a fallu attendre la septième minute du deuxième tiers avant de voir un gardien céder. Miller a été la victime d’un tir des poignets vif de Gallagher. La puissance et la précision de la frappe, qui a terminé sa course dans la lucarne, a même surpris le joueur d’avant.

Comme ce fut trop souvent le cas depuis le début de la campagne, l’attaque massive du Canadien a connu des ratés. En plus d’être incapable de profiter de cinq supériorités numériques, dont un cinq contre trois de plus d’une minute, le Tricolore a vécu l’affront d’accorder un but aux Canucks lors de l’une d’entre elles.

Derek Dorsett s’est défait de David Desharnais avant d’accepter le relais de Jannik Hansen. Kevin Bieksa, qui avait repéré Hansen, loin en zone neutre, a amorcé ce jeu d’une superbe façon.
Bonnes combinaisons

À part cette bourde, le Tricolore a dominé le deuxième engagement. Les trois nouvelles unités composées par l’entraîneur-chef Michel Therrien ont usé de fougue et de vitesse pour créer plusieurs occasions de marquer. Andrigetto est passé à un cheveu de permettre à son équipe de rentrer au vestiaire avec une priorité d’un but.

Toutefois, le Suisse a fendu l’air alors que la rondelle se trouvait à ses pieds et le filet, désert. Il s’est repris à la période suivante suivant en repérant Plekanec dans l’enclave.

En bref

Pour faire de la place à Michaël Bournival, de retour après une absence de 15 matchs, Eric Tangradi a été retranché.

Le Canadien disputera sa prochaine rencontre vendredi. Les Kings de Los Angeles seront de passage au Centre Bell.