Boxe

Le combat de la carrière de Lemieux

Publié | Mis à jour

Si Jean Pascal dispute un combat important contre Roberto Bolonti ce soir, on peut en dire autant de David Lemieux contre Gabriel Rosado au Barclays Center de Brooklyn.

C’est rien de moins que l’affrontement le plus significatif de la carrière du ­puissant cogneur (32-2, 30 K.-O.).

«C’est le duel le plus important de l’année pour un Québécois, a indiqué le promoteur Yvon Michel. De voir un boxeur de chez nous faire la finale à New York et devant les caméras de HBO de surcroît, c’est gros, très gros.»

Avec une victoire, Lemieux pourrait lancer un message clair aux Américains qu’il n’a plus rien à voir avec celui qui a encaissé une douloureuse défaite contre Marc Antonio Rubio il y a quelques ­années.

«On a un bon feeling, a expliqué l’entraîneur de Lemieux, Marc Ramsay. ­David a connu un bon camp et nous sommes bien installés depuis le début de la semaine à New York.»

Par contre, il s’attend à une guerre sur le ring entre son protégé et Rosado (21-8, 13 K.-O.), un gars qui aime ouvrir la machine contre ses adversaires.

«On a une stratégie spécifique qu’on souhaite bien appliquer à la lettre, a ajouté Ramsay. Une chose est sûre, on s’est préparés pour un Gabriel Rosado au sommet de son art.

«On a bien fait nos devoirs sur lui. Après ses défaites contre plusieurs boxeurs de pointe, il a fort bien paru contre Bryan Vera à son dernier duel.»

Bonne gestion du combat

La question que plusieurs observateurs se posent : est-ce que Rosado sera en mesure d’encaisser la puissance de frappe de Lemieux?

«Notre adversaire a affronté Gennady Golovkin, le boxeur de l’heure sur la scène intertantionale, l’an dernier, a précisé Ramsay. Il doit sûrement se dire que la puissance de David ne peut pas être pire que celle-là.»

Si Rosado ne tombe pas, l’athlète de 25 ans devra bien doser ses énergies afin d’avoir de l’essence dans le réservoir jusqu’à la dernière seconde.

Du côté de son adversaire, il ne faudrait pas se surprendre qu’il tente d’appliquer une pression soutenue dans les premier rounds.

«On est prêts pour cela. Cependant, comme on l’a vu contre Fernando ­Guerrero, on pourrait avoir une bonne idée de l’allure du combat dès le premier coup de puissance de David, a affirmé Ramsay.

«Si Rosado baisse sa garde ou devient brouillon en défensive, il pourrait payer le prix.»

Une étape à la fois

Lemieux est bien conscient des enjeux de cet affrontement. S’il parvient à l’emporter, le protégé d’Eye of the Tiger ­Management pourrait obtenir un ­combat majeur en 2015.

«On est bien concentrés sur Rosado et on ne s’attarde pas à ce qui pourrait arriver après, a souligné Ramsay. Il faut ­gagner avant de pouvoir ouvrir la porte.»