Canadiens de Montréal

Hommage à Jean Béliveau au Colisée Pepsi

Valérie Bidégaré

Publié | Mis à jour

La Ville de Québec a rendu hommage à l’un des grands bâtisseurs du Colisée Pepsi, hier, alors qu’une bannière géante à l’effigie de Jean Béliveau a été apposée sur l’une des façades du bâtiment.
 
«On a décidé de faire ça sobrement parce que, dans le fond, c’est à Montréal, il a joué pour le Canadien de Montréal, mais on ne pouvait pas oublier tout l’impact qu’il a eu à Québec. Si on a eu un Colisée en 1949, c’est un peu grâce à lui», a lancé le maire Régis Labeaume qui a participé à la cérémonie en hommage à Jean Béliveau, décédé la semaine dernière à l’âge de 83 ans.
 
C’est pour cela que la bannière se dresse sur l’une des façades du Colisée Pepsi qui a été le théâtre des balbutiements professionnels de l’ancien joueur du Canadien. Il a été l’un des premiers joueurs étoiles à y patiner, d’abord avec les Citadelles de Québec, de 1949 à 1951, puis avec les As de Québec, de 1951 à 1953.
 
«L’histoire du hockey à Québec, ça ne commence pas avec le nouvel amphithéâtre. En 1949, il y avait un Colisée révolutionnaire, à l’époque. (...) Je pense qu’il va falloir revenir là-dessus, toute l’histoire du hockey à Québec, parce que ça ne commence pas là, on n’est pas dans la révolution, mais dans la continuité», a précisé le maire.
 
Une rue et des statues
 
Qui plus est, la Ville entend faire des démarches auprès de la Commission de toponymie dès demain afin que l’avenue du Colisée porte désormais le nom de celui qu’on surnommait le «Gros Bill».
 
«Je trouve que c’est excellent. Évidemment, dans tous les plans qu’on va avoir pour la grande place devant l’amphithéâtre, (...) là on a la statue de Joe Malone, il serait étonnant qu’on n’ait pas un jour celle de Jean Béliveau, il serait étonnant qu’on n’ait pas celle de Guy Lafleur et il serait un petit peu étonnant qu’on n’ait pas celle de Peter Stasny.»
 
«Gentleman»
 
Également présent lors de la cérémonie, le cardinal Gérald Cyprien Lacroix tenait à rendre hommage à un «grand homme qui a inspiré des générations». «Gentleman, (...) il n’était pas juste en haut une étoile. Il était sur le terrain engagé auprès des enfants, des jeunes, il a appuyé beaucoup de causes. (...) J’aime qu’on prenne le temps de reconnaître les gens qui ont fait une différence dans la société.»
 
Par ailleurs, un livre de condoléances a été mis à la disposition de la population à même le hall d’entrée du Colisée Pepsi. On peut y apposer sa signature jusqu’à lundi, après quoi il sera remis à la famille Béliveau.