Canadiens de Montréal

«L'une des plus belles vies que j'ai vues» - Jean Charest

Publié | Mis à jour

L’ancien premier ministre du Québec Jean Charest conserve un souvenir impérissable de Jean Béliveau, qu’il a élevé au rang de chevalier de l’Ordre national en 2006.

«Comme politiciens, on se retrouve constamment dans les nouvelles, a commenté M. Charest sur les ondes de LCN, mercredi matin. Mais ces journées-là, ce sont des journées de grâce.»

«Quand on rencontre une personne comme Jean Béliveau, on rentre à la maison et on se dit "wow!". On prend la peine de dire aux gens que l’on a rencontré Jean Béliveau», a poursuivi l’ancien chef du Parti libéral du Québec.

Pour Jean Charest, le glorieux numéro 4 a donné beaucoup aux Québécois au cours de sa vie.

«C’est une des plus belles vies que j’ai vues, a-t-il ajouté. Il évoque tout ce que les Québécois et les Canadiens ont de plus noble.»

Béliveau et la politique

L’ancien capitaine du Canadien de Montréal a été approché à de nombreuses reprises par des formations politiques au cours de sa vie, mais il a toujours refusé de faire le saut.

M. Charest a expliqué ne pas avoir approché personnellement Béliveau, qui était rendu assez âgé quand il a été élu premier ministre.

«C’était son choix à lui de ne pas s’impliquer en politique, a souligné Jean Charest. Je sais qu’il avait des opinions, mais il ne voulait pas se mêler des batailles politiques. Il en avait eu assez comme ça sur la patinoire.»