Canadiens de Montréal

Jacques Demers souhaite des funérailles nationales

Publié | Mis à jour

Le sénateur Jacques Demers aimerait que des funérailles nationales soient organisées en la mémoire de Jean Béliveau.

«Je pense que ça va arriver. M. Béliveau ne représente pas que le Québec, mais aussi le Canada», a-t-il réagi.

«Je pense qu'ils vont sérieusement penser à l'impact que cet homme a eu sur les Canadiens», a-t-il poursuivi.

L'ex-entraîneur du Canadien de Montréal a décrit M. Béliveau comme un «homme intègre et d'une simplicité remarquable».

Le décès de Jean Béliveau a provoqué une onde de choc jusqu'au Parlement, où les éloges à l'endroit de la légende du hockey ont déferlé, toutes allégeances politiques confondues.

Le lieutenant politique de Stephen Harper au Québec et ministre, Denis Lebel, a affirmé qu'il s'agissait d'une «triste journée» et de la «perte d'une légende».

«Jean Béliveau aura certainement été un grand symbole de dignité et d'élégance sur la glace et hors glace», a déclaré M. Lebel, qui a eu l'occasion de rencontrer le hockeyeur à quelques reprises, notamment lors de la traversée du lac Saint-Jean.

M. Lebel n'a toutefois pas voulu se prononcer sur l'idée d'organiser des funérailles nationales.

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, a aussi salué le départ de cette légende du hockey.

«Quand j'étais enfant, mon père se faisait un énorme plaisir de présenter son fils aîné à des rois et des reines, des présidents et des premiers ministres. Et jamais a-t-il été aussi fier que la fois où il m'a présenté à Jean Béliveau. Il représentait le meilleur de ce que nous voulions être en tant que peuple et en tant que Québécois», a-t-il déclaré.