Crédit : DANIEL MALLARD/JOURNAL DE QUÉBEC/AGENCE QMI

Sports amateurs

JO : le Québec «peut rêver»

Publié | Mis à jour

Marcel Aubut, président du Comité olympique canadien (COC), entrevoit dans le nouveau processus international de candidature des ouvertures qui pourraient favoriser l’éventuel accueil de Jeux olympiques au Québec.

Dans une semaine à Monaco, le Comité international olympique (CIO) entérinera une réforme qui inclut l’assouplissement du processus de candidature, réforme qu’approuvera le COC qui «va faire en sorte qu’on va pouvoir recommencer à rêver», a dit Aubut au Journal de Québec, lundi.

«Ça m’en prend pour m’énerver mais, là, je suis excité.» - Marcel Aubut

Aubut affirme que le COC est impliqué de façon importante dans la réforme.

Thomas Bach, président du CIO, a fait 40 recommandations à appliquer d’ici 2020, dont des alliances entre villes et pays, la réduction des coûts et utilisation accrue des équipements existants au détriment de la construction intensive de nouvelles installations.

«Ça change beaucoup de choses parce qu’on s’assure qu’il n’y aura plus de répétition dans les dépassements fous de coûts qui ne sont pas nécessaires pour l’avenir», de constater Aubut.

«Ça va devenir stupide de penser qu’on peut construire une piste de bobsleigh de 110 millions $ dont on n’aurait plus besoin après trois semaines, alors que Lake Placid en a une qui fonctionne. C’est fini, ces choses-là.»