LNH

«Je n’ai plus grand-chose à prouver dans le junior» - Duclair

Agence QMI / Mario Morissette

Publié | Mis à jour

Toute vérité n’est pas toujours bonne à dire, particulièrement lorsqu’on s’adresse à un journaliste d’un site web.

Dans une entrevue accordée, lundi, à Jon Lane, de NHL.com, Anthony Duclair a mentionné qu’il préférait demeurer au sein de l’organisation des Rangers de New York plutôt que revenir à Québec pour y amorcer une quatrième saison dans l’uniforme des Diables rouges, les hôtes du tournoi 2015 de la Coupe Memorial.

Et ce, même s’il était employé sur une base sporadique par l’entraîneur Alain Vigneault.

Duclair avait surveillé trois matchs d’affilée de la passerelle avant de renouer avec la compétition, lundi soir, face au Lightning de Tampa Bay.

«Je ne suis pas habitué à manquer des matchs, a mentionné Duclair, l’auteur de 50 buts et de 99 points en 59 parties lors de la saison régulière 2013-14 dans la LHJMQ. C’est du nouveau pour moi, mais cela fait partie d’un processus d’apprentissage normal pour les jeunes joueurs qui accèdent à la Ligue nationale de hockey.

«C’est comme ça partout à travers la Ligue et c’est correct. Personnellement, je dois m’assurer d’avoir un impact quand je revêts l’uniforme.

«J’ai eu l’occasion de graduer dans la LNH à 19 ans et je ne m’en plaindrai sûrement pas! Je préfère être ici plutôt que d’évoluer au sein d’un premier trio dans la LHJMQ. C’est mieux pour moi.»

Duclair avait raté les séries éliminatoires l’an dernier dans la LHJMQ en raison d’une commotion cérébrale.

Changement de rôle

Employé près de 20 minutes par match et à toutes les sauces sur les patinoires de la LHJMQ, Duclair, quand il chausse les patins, fait ses classes au sein d’un troisième trio chez les pros.

«Honnêtement, ça ne me dérange pas de rater des matchs. Je m’entraîne avec des professionnels chaque jour. Puis, baigner dans cet environnement sera bénéfique pour mon développement. Je ne crois plus avoir grand-chose à prouver dans les rangs juniors», a-t-il aussi confié au confrère new-yorkais.

Avantages financiers

Sur le plan financier, Duclair a évidemment tout avantage à prolonger son séjour dans la Grosse Pomme où son salaire de 742 500 $ US est légèrement supérieur à son allocation de 50 $ à Québec!

Lundi soir, dans une défaite de 5-1 au Madison Square Garden, Duclair formait un trio en compagne de Carl Hagelin et Kevin Hays. L’ancien numéro 10 des Remparts n’a pas participé au pointage ni dirigé de rondelle vers la cage de Ben Bishop.

En 13 parties chez les Blue Shirts, Duclair qui s’exerçait au sein du même trio mardi, a compté un but, amassé cinq mentions d’aide et conservé un différentiel de +4.

Les Rangers disputeront leur prochain match mercredi soir, en accueillant les Flyers de Philadelphie.