LNH

Forsberg, 6e Nordique parmi les immortels

Publié | Mis à jour

Peter Forsberg est officiellement devenu lundi le sixième joueur ayant porté l’uniforme des Nordiques de Québec à faire son entrée au Temple de la renommée du hockey.

N’en déplaise aux partisans des Nordiques, si Forsberg a parlé en bien de la Vieille Capitale tout au long du weekend, il n’en a pas fait allusion dans son discours d’intronisation. Celui qui n’a disputé que 47 matchs avec les Nordiques avant leur déménagement au Colorado a toutefois parlé longuement de ses succès avec l’Avalanche.

Il a remercié plusieurs coéquipiers, dont Joe Sakic, Patrick Roy, Raymond Bourque, Rob Blake et Milan Hejduk, tous des joueurs avec qui il a remporté un ou deux fois la coupe Stanley.

Forsberg a également réservé un petit moment pour Adam Deadmarsh et Dan Hinote, ses co-chambreurs pendant son passage avec l’Avalanche.

«Je ne peux raconter d’histoires ici, mais je peux vous dire qu’il n’y a jamais eu de voyage ennuyant!»

«Foppa» a aussi remercié son agent Don Baizley, décédé, mentionnant qu’il avait joué un important rôle dans sa participation aux Jeux olympiques de 2006.

«Il m’avait dit: au fond de toi-même, tu veux y aller pour prouver à tout le monde que tu peux encore jouer et tu veux voir si tu as toujours le feu sacré. Il a toujours été honnête et je lui en dois beaucoup. Merci Don, et j’espère que je te reverrai un jour!»

Troisième Suédois

Forsberg a reçu sa plaque du Temple de la renommée des mains de son compatriote Mats Sundin, devenant ainsi le troisième Suédois à faire son entrée au Panthéon, après Sundin, justement, et Borje Salming.

«Je suis très fier d’être le troisième Suédois à être intronisé au Temple de la renommée du hockey. Mats et Borje étaient mes idoles en grandissant. De faire partie du même groupe qu’eux est un grand honneur.

Accompagné de ses deux enfants, de sa femme et de ses parents, Forsberg a trouvé la raison exacte pour laquelle il a porté le numéro 21 tout au long de sa carrière.

«Le chiffre 2 signifie deux médailles d’or olympiques, deux coupes Stanley, deux parents fantastiques et deux magnifiques enfants. Et le 1 vient pour cette seule et unique future femme. Merci d’avoir rendu la vie sans hockey si facile!»

De bons souvenirs pour Aubut

L’ancien président des Nordiques, Marcel Aubut, ne pouvait rater l’intronisation au Temple de la renommée du hockey d’un autre ancien joueur de l’équipe.

Aubut a rencontré Forsberg avant la cérémonie, en plus de renouer avec ses parents, chez qui il avait dormi en 1994, lorsqu’il était allé le chercher en Suède.

«Ce fut le meilleur du monde pour un bout de temps. Je me souviens de l’avoir vu aux Olympiques lorsqu’il avait fait ce fameux but en tirs de barrage. C’était incroyable! Je ne pouvais pas croire qu’il nous appartenait. Surtout qu’en plus de lui, on avait eu tellement de joueurs et d’argent pour Lindros. Quel cadeau, c’était!»