Canadiens

Sekac travaille fort, lui

Publié | Mis à jour

Complètement à sec depuis le début de la saison, Lars Eller a inscrit deux buts et une aide à ses trois derniers matchs, ce qui correspond à 60 % de toute sa production offensive jusqu’à maintenant.

Cela correspond également avec le départ de son compagnon de trio Rene Bourque vers la Ligue américaine, avec les Bulldogs de Hamilton.

L’attaquant danois n’a pas évoqué le nom de Bourque dans ses commentaires après la victoire de 3-0 contre les Jets de Winnipeg, mardi, mais a certainement salué l’ardeur au travail de son acolyte Jiri Sekac, à qui il a été jumelé.

«Sekac est un excellent joueur, il est intelligent, il a une tête sur les épaules et, surtout, il travaille fort, a-t-il affirmé. Il n’a pas peur d’aller dans les coins. La plupart du temps, il se retrouve avec la rondelle.

«C’est facile de jouer avec Jiri Sekac.» - Lars Eller

Laissé de côté longtemps pendant que Bourque bénéficiait de la patience de l’entraîneur-chef Michel Therrien, Sekac s’est affiché comme un rouage important de l’attaque montréalaise au cours des dernières rencontres. Il a également trois points à ses deux dernières sorties, dont une aide sur le filet d’Eller face aux Jets.

Therrien aime la façon dont Sekac et les autres nouveaux visages du club s'adaptent à leur nouvel environnement et contribuent aux succès du Tricolore (11-4-1, 23 points) depuis le début de la campagne.

«On était conscient qu'on laissait aller beaucoup de leadership avec les départs de Brian Gionta, Josh Gorges et maintenant Travis Moen, a commenté le pilote québécois. On donne des opportunités aux jeunes. On trouve des moyens de gagner, même si ce n'est pas toujours parfait.»

«On trouve des moyens de gagner» - Therrien - TVA Sports


Et de un

Carey Price a enfin signé son premier blanchissage de la saison contre Winnipeg. Le gardien s’est estimé chanceux de l’appui de son équipe.

«Ça fait du bien d’en avoir un finalement. Je me souviens de cette échappée que j’ai arrêtée au début du match. Pour le reste, c’est un bel effort collectif, comme d’habitude.»