Renaud Lavoie

Moen n'est pas surpris

Moen n'est pas surpris

Renaud Lavoie

Publié 11 novembre 2014
Mis à jour 11 novembre 2014

Travis Moen a quitté le centre d’entraînement ce matin à Brossard et son téléphone a sonné alors qu’il était en direction vers la maison. Son agent lui annonçait qu’il y avait une possibilité qu’il soit échangé à Dallas.

Alors qu’il se préparait à se coucher pour faire la traditionnelle sieste la journée d’un match, Marc Bergevin l’a contacté pour lui dire qu’il venait effectivement d’être échangé aux Stars.

Lorsque j’ai contacté Travis Moen quelques minutes plus tard, il venait de raccrocher au téléphone avec le directeur général des Stars, Jim Nill.

«Je ne suis pas surpris par cette transaction parce que je ne faisais pas vraiment partie des plans. Je n’étais pas vraiment dans le top 12 des attaquants de l’équipe et il était temps de tourner la page. Je n’aimais pas me retrouver dans un rôle où j’étais souvent laissé de côté.»

Les Stars ont un surplus de défenseurs et présentement, ils ont besoin de joueurs à caractère défensif alors qu’ils ont perdu leurs sept dernières rencontres.

«Ils ont une bonne équipe malgré tout, et je peux te dire que je suis heureux d’avoir un nouveau départ. Mon objectif est de remporter une autre coupe Stanley.»

Ceci étant dit, il n’a que de bons souvenirs sur ses cinq saisons (et 10 matchs) qu’il a joué à Montréal.

«C’est difficile de partir parce que j’ai beaucoup d’amis dans cette organisation. Je souhaite du succès aux Canadiens. Il y a de très bonnes personnes dans cette équipe et ce sont des gars qui se tiennent.

«J’aurais tellement aimé gagner une coupe Stanley ici. On s’est retrouvé deux fois en finale de conférence, mais on n’a pas été en mesure d’aller plus loin.»

Vaut mieux prévenir que guérir

Les Stars ne se débarrassent pas complètement du contrat de Sergei Gonchar sous le plafond salarial. Ils conservent 400 000 $ des 5 millions $ qu’il reçoit cette saison. Le point le plus important est qu’il en est à sa dernière année de contrat et à 40 ans, on ne sait pas encore s’il jouera la saison prochaine.

Avec cette transaction, les Canadiens libèrent aussi 1,8 million $ (salaire annuel de Travis Moen) pour la saison prochaine ce qui n’est pas une mauvaise idée.

Pourquoi? Parce que le plafond salarial risque de demeurer stable la saison prochaine. Le dollar canadien est en chute libre présentement ce qui fait en sorte qu’il serait surprenant que les directeurs généraux aient beaucoup plus d’argent à dépenser la saison prochaine.

Avec Alex Galchenyuk et Brendan Gallagher qui sont à la recherche d’une nouvelle entente, cette transaction de Marc Bergevin aura des effets positifs à court et à long terme.

La fin du ménage?

En quelques jours seulement, Marc Bergevin a réglé quelques problèmes dans son équipe. Il a fait de la place à Jiri Sekac en cédant Rene Bourque à Hamilton. Il a décidé d’échanger Travis Moen (qui ne faisait plus partie des plans de l’équipe) et a trouvé un défenseur qui va amener une plus grande stabilité à la ligne bleue.

Travis Moen sera remplacé par un jeune qui fera moins d’argent que lui, et dans le cas de Sergei Gonchar, il prendra la place de Nathan Beaulieu et de Jarred Tinordi, qui n’ont pas encore convaincu la direction de l’équipe.

Faut-il croire que Sergei Gonchar est un sauveur? Non. Il sera un sixième défenseur et devrait jouer environ 12 minutes par match. Pour ce qui est d’une possibilité qu’une autre transaction survienne dans les prochains jours, ce serait surprenant parce que ça fait beaucoup de mouvements en quelques jours.

Gonchar dans la mire

Ce n’est pas la première fois que les Canadiens avaient l’œil sur Sergei Gonchar. En juin dernier, si les Canadiens n’avaient pas été en mesure de s’entendre avec Andrei Markov, Sergei Gonchar avait été identifié comme celui qui pourrait prendre sa place cette saison.

Il y a une semaine, les pourparlers entre les Stars et les Canadiens ont repris et les deux parties en sont arrivées à une entente aujourd’hui.