Hockey

Aurélien Bucquet : des faits divers au hockey luge

Publié | Mis à jour

La vie d’Aurélien Bucquet a basculé, le 25 octobre 2010.

Ce jeune travailleur adepte du hockey avait perdu l’usage de ses jambes.

«Je travaillais dans une usine d’asphalte, mes jambes étaient coincées dans une machine. J’ai été sorti et envoyé à l’hôpital, où j’ai été amputé.»

L’histoire avait été couverte par les médias. TVA Nouvelles avait suivi le jeune homme dans son processus de réhabilitation.

«Je l’ai vu chez moi dans le salon à la télé et j’ai lancé à la blague : «Wow! Ça ferait un bon joueur de hockey luge…» a raconté Maxime Gagnon, entraîneur-chef de l’équipe de hockey sur luge du Québec, dans un entretien avec la chaîne TVA Sports.

Il ne s’était pas trompé.

Aujourd’hui, non seulement Bucquet s’est-il taillé un poste au sein de l’équipe de Hockey Québec, mais le jeune homme a reçu un appel de Hockey Canada pour une invitation à un camp de l’équipe nationale…

«C’est une fierté pour moi de représenter ma province dans le sport que j’adore, a dit Bucquet à Jean-Philippe Bertrand. Pour le Canada, je sautais de joie, j’ai écrit à mes amis, je "capotais"!»

Pas mal pour un gars qui haïssait son nouveau sport, il n’y a pas si longtemps…

«Je me suis réveillé après l’accident et, la première chose que j’ai dite à ma famille, "en niaisant", c’est : "Je vais faire les paralympiques en hockey luge."

«J’ai commencé six mois après mon accident. Les cinq ou six premiers entraînements, j’ai détesté ça à mourir. Je n’étais pas capable d’avancer ni de tourner.»

Et voici aujourd'hui qu'une médaille d’or olympique est peut-être à sa portée…

*** Pour ceux qui souhaiteraient commencer le hockey sur luge, contactez Hockey Québec.

Suivez Jean-Philippe Bertrand sur Twitter