Football

Les Carabins surprennent le Rouge et Or!

Richard Boutin

Publié | Mis à jour

Les Carabins de l’Université de Montréal ont freiné la séquence de 25 victoires du Rouge et Or de l’Université Laval grâce à un gain de 13-9, samedi, dans un CEPSUM rempli au bouchon pour la deuxième fois de la saison.
 
Le Rouge et Or n’avait pas perdu depuis le 13 octobre 2012, un revers de 23-20 subi face aux Carabins, également au CEPSUM. Pour les Bleus, leur septième gain consécutif représente leur plus longue série depuis la campagne 2004 quand ils n’avaient pas connu les affres de la défaite.
 
«Cette victoire fait du bien, a résumé l’entraîneur-chef Danny Maciocia. C’était très important de prolonger notre séquence victorieuse à sept. Le gain va nous donner du momentum et de la confiance en prévision des séries éliminatoires. Je pense que nous avons eu l’avantage sur la ligne de mêlée et réussi à compliquer le travail de leur offensive.»
 
Dans le camp adverse, Glen Constantin était déçu du résultat, mais a salué l’effort de ses protégés. «On n’aime jamais perdre, mais les gars ont montré du caractère et de la fierté jusqu’à la fin, a-t-il mentionné. C’est de bons augures pour la suite et je pense qu’on peut faire un bon bout de chemin. C’est le genre d’intensité qu’on va retrouver dans les séries.»
 
Les deux équipes terminent le calendrier régulier avec une fiche identique de sept victoires et un revers, mais le Rouge et Or est couronné champion en raison d’un meilleur différentiel dans les parties entre les deux formations.
 
Laval avait remporté le premier duel par la marque de 40-13 en lever de rideau de la campagne.
 
Le Rouge et Or accueillera les Stingers de Concordia en demi-finale, samedi prochain, et le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke se frottera aux Bleus dans la métropole québécoise.
 
Bataille défensive
 
On a eu droit à une bataille entre deux excellentes défensives. Gabriel Cousineau sur une faufilade du quart-arrière réussie sur un troisième essai dans les dernières minutes du troisième quart a inscrit le seul majeur du match. Un échappé du quart-arrière Hugo Richard recouvert par Alex Cromer-Émond a ouvert la porte aux Bleus.
 
«Ce fut le point tournant du match, a affirmé le coordonnateur offensif du Rouge et Or, Justin Éthier. Nous avons commis trop de revirements et trop de ballons se sont retrouvés au sol. On devra corriger la situation.»
 
Le Rouge et Or a atteint la ligne de 20 verges des Carabins en fin de match, mais un sac de Byron Archambault sur un troisième essai et 10 verges à franchir a freiné la remontée.
 
«On a tenté de voler le match à la fin, a expliqué Constantin. La séquence victorieuse n’était pas à notre agenda. Nous sommes fiers de ce que nous avons accompli, mais on y pensera plus tard.»