Crédit : JOHANY JUTRAS/LE JOURNAL DE MONTRÉAL/AGENCE QMI

Canadiens

«Tout va rentrer dans l'ordre» - Gilbert

Publié | Mis à jour

En voyant Tom Gilbert se chercher sur la patinoire au cours de la première semaine du calendrier, on se demandait combien de temps mettrait le Canadien de Montréal à s’ennuyer de Josh Gorges et de Francis Bouillon.

Or, même si on est encore loin de la perfection, le défenseur américain semble un peu plus à l’aise.

«Il me reste encore certains points à ajuster, certaines portions du plan de match à assimiler, mais tout va rentrer dans l’ordre incessamment», soutient l’arrière de 31 ans.

Défenseur doté d’un instinct d’attaquant, Gilbert a dû ajuster son jeu en fonction d’Andreï Markov, doté du même instinct.

Dire que les deux athlètes échangent beaucoup serait peut-être un peu exagéré, mais, à tout le moins, ils se comprennent et s’adaptent l’un à l’autre maintenant plus facilement.

«Je n’ai jamais été du genre à traverser la patinoire avec la rondelle. Cependant, j’aime bien m’impliquer dans l’action. Or, quand ton partenaire de jeu aime faire de même, tu dois lire et réagir en fonction de ce qu’il fait. Il faut s’entendre et ne pas appuyer l’attaque tous les deux en même temps.»

Transition rapide

En six saisons avec les Oilers d’Edmonton, deux avec le Wild du Minnesota et une avec les Panthers de la Floride, Gilbert n’a participé qu’une seule fois aux séries éliminatoires (en 2013 avec le Wild).

Rarement, donc, a-t-il fait partie d’une formation gagnante. Quelle est la plus grande différence qu’il a notée entre le Canadien et les autres formations pour lesquelles il a évolué?

Le jeu de transition. Selon lui, voilà où se trouve la clé du succès d’une équipe de hockey.

«Dans ce jeu, la meilleure façon de déployer de la vitesse, c’est de faire circuler la rondelle rapidement. Or, c’est exactement là-dessus qu’est basé notre système, a-t-il souligné. Le jeu de transition y occupe une place prépondérante. C’est ce que j’ai noté à mon arrivée ici et ce qui fait de cette formation une équipe si rapide.»

Therrien satisfait

Comble du bonheur, c’est exactement dans cette sphère du jeu que Gilbert, aux dires de Michel Therrien, excelle.

«L’une des raisons pour lesquelles on a fait son acquisition, c’est qu’on voulait améliorer notre relance. J’aime beaucoup la façon dont il le fait. Il remet la rondelle rapidement aux attaquants, il fait une bonne première passe et est responsable défensivement. Il s’adapte tranquillement à notre système de jeu. On est très satisfait de son travail», a déclaré l’entraîneur du Canadien.