Crédit : USA Today Sports

Série mondiale 2014

Les Royals demeureront-ils parfaits?

Publié | Mis à jour

La surprenante épopée des Royals de Kansas City cuvée 2014 se poursuivra mardi à l’occasion du premier match de la Série mondiale face aux Giants de San Francisco, mais cet improbable parcours pourrait très bien connaître une fin abrupte.

Les représentants de la formation du Missouri auront la chance d’entamer le tour ultime devant leurs partisans en vertu de la victoire de la Ligue américaine à la récente classique des étoiles du baseball majeur.

Toutefois, ce privilège ne signifie pas automatiquement que les Royals remporteront assurément leur premier titre depuis 1985, année où les Bret Saberhagen et George Brett étaient les meneurs de l’équipe.

En effet, les champions de la Nationale sont des habitués de la «dernière danse de l’automne», ayant enlevé les grands honneurs en 2010 et 2012.

Avec l’excellence de Madison Bumgarner, qui amorcera le premier duel, le club californien a toutes les raisons de se montrer confiant et de mettre rapidement un terme à la séquence de huit triomphes en éliminatoires 2014 de ses prochains rivaux.

Le gaucher a récolté deux gains en quatre sorties depuis le début des rencontres d’après-saison et à deux occasions, il a blanchi l’ennemi: l’artilleur a lancé un match complet lors de l’affrontement-suicide contre les Pirates de Pittsburgh et il a tenu en échec les Cardinals de St. Louis pendant sept manches et deux tiers, le 11 octobre.

Et cinq jours plus tard, le partant a concédé trois points en huit tours au bâton pour permettre aux siens d’écarter les champions de la section Centrale.

«Il est gros, il est fort et à sa dernière sortie, je pense qu’il avait tous ses atouts, a déclaré son entraîneur Bruce Bochy au site ESPN.com, samedi. Ce n’est pas comme s’il avait décoché 120-130 tirs; sa charge de travail a été bien contrôlée et il sera prêt.»

Un enclos du tonnerre

Néanmoins, la tâche des Giants s’annonce gigantesque notamment à cause du rendement des releveurs adverses.

Le trio formé de Greg Holland, Wade Davis et Kelvin Herrera a été intraitable tout au long de la campagne, les trois hommes conservant une moyenne de points mérités inférieure à 1,50 et obtenant au moins 50 retraits sur des prises.

Ils ont effectué un minimum de 65 présences au monticule et leur performance a permis aux Royals de fermer la porte lorsqu’ils avaient l’avance à compter de la septième manche.

«Ils ont été de la vraie dynamite tout au long de l’année, a commenté leur gérant Ned Yost sur le site MLB.com en fin de semaine. Avoir trois releveurs pouvant assommer l’adversaire est très spécial. Peu d’équipe peuvent se targuer de compter sur un groupe capable de transformer un match de neuf manches en une partie de six.

«Vous savez, ma principale préoccupation de voir notre club être en mesure d’avoir les devants ou d’être à égalité après les six premiers tours à la plaque. Si nous sommes en avant, je sens pratiquement que la rencontre est terminée. Et si c’est l’impasse, je crois que les trois gars peuvent tenir le coup assez longtemps avant qu’on puisse marquer un point.»

Par ailleurs, James Shields sera le vis-à-vis de Bumgarner en ouverture de série.