Toronto Argonauts' Robert Gill is tackled by Montreal Alouettes' Mike Edem and Chris Smith during first half CFL football action in Montreal

Crédit : REUTERS

Alouettes

Un match crucial

Publié | Mis à jour

Après avoir sombré dans les bas-fonds de la section Est pendant la première moitié de la saison, les Alouettes de Montréal auront la chance de se hisser au premier rang de celle-ci, samedi après-midi, lorsqu’ils affronteront les Argonauts à Toronto.

Ce serait tout un accomplissement pour la troupe de Tom Higgins alors que plusieurs partisans avaient lancé la serviette quand elle avait une fiche de 1-7. Comme quoi, tout peut arriver dans la Ligue canadienne de football (LCF).

De plus, elle pourrait faire un pas dans la bonne direction pour l’obtention de l’une des deux places éliminatoires qui seront disponibles dans la section Est.

Les Alouettes, les Argonauts ainsi que les Tiger-Cats de Hamilton sont engagés dans une course pour avoir le privilège de jouer dans la vraie saison.

À ce stade-ci, on peut presque confirmer que l’une de ces équipes se retrouvera les mains vides au terme de son calendrier régulier. À moins d’un effondrement soudain, ce sont les Lions de la Colombie-Britannique (8-7) qui obtiendront l’autre billet de participation dans l’Est même s’ils évoluent dans l’Ouest.

Ce qui signifie donc que ces trois formations n’auront pas beaucoup de marge de manoeuvre au cours des quatre prochaines semaines. Chaque défaite pourrait nuire à leurs chances.

Pour être confortables, les Alouettes auront besoin d’au moins trois victoires à leurs quatre prochains duels. Sinon, ils pourraient avoir besoin de l’aide des autres clubs.

Les joueurs de Higgins amorcent leur quête en se frottant à leurs vieux rivaux de Toronto dans ce qui s’annonce comme une guerre de tranchées. Un match, attendu de part et d’autre, qui pourrait laisser des traces. Si les Alouettes veulent lancer un message clair, c’est le bon moment.

Bon départ de l’attaque

Pour avoir une chance de l’emporter, les Alouettes devront trouver une façon d’inscrire des points, et ce, dès le premier quart.

Ils ont la pire attaque de la LCF lors des 15 premières minutes de jeu, car ils n’en ont marqué que 47 (moyenne de 3,3 par match) durant cette période. Un aspect sur lequel le coordonnateur offensif, Ryan Dinwiddie, et le responsable des pivots, Jeff Garcia, ont travaillé avec leurs hommes au cours des dernières semaines.

«À toutes les semaines, c’est vrai qu’on connaît de lents départs avec notre attaque, a reconnu Garcia plus tôt cette semaine. On continue de chercher des solutions afin que la situation s’améliore.»

Cependant, il est satisfait du rendement de son quart-arrière Jonathan Crompton.

«Il commet moins d’erreurs et il prend de meilleures décisions sur le terrain», a-t-il souligné.

Sans être spectaculaire, Crompton a permis aux siens de conserver une fiche de 5-1 à leurs six derniers duels.

Attention à Ray et Owens

Avec la pire défense au chapitre des points accordés, les Argonauts doivent être productifs à l’attaque pour remporter des rencontres.

Ricky Ray, le meilleur pivot de la LCF, est capable de changer l’allure d’une partie à lui seul. On l’a vu contre Hamilton quand il a orchestré une remontée de 21 points au quatrième quart pour donner la victoire à sa formation.

Puis, il y a aussi Chad Owens qui aime jouer les trouble-fête à chaque fois qu’il affronte son ancienne équipe. Si les Alouettes souhaitent l’emporter, ils devront trouver une façon de contenir ces deux piliers.

Des éléments comme les secondeurs Bear Woods et Chip Cox devront notamment connaître un bon match.

Kyries Hebert, Chad Johnson et Daryl Townsend ne seront pas en uniforme pour les Alouettes.