Série mondiale 2014

Les Royals en Série mondiale!

Publié | Mis à jour

Les Royals de Kansas City ont continué leur épopée lors des séries éliminatoires du baseball majeur en prenant la mesure des Orioles de Baltimore, mercredi, par la marque de 2-1 pour obtenir leur billet pour la Série mondiale.
 
En raison de ce huitième triomphe consécutif lors des matchs d’après-saison, la troupe de Ned Yost a vaincu les Orioles en quatre petites parties lors de la série de championnat de la Ligue américaine.
 
Les Royals atteignent ainsi la Série mondiale pour la troisième fois de leur histoire, l’ayant remporté à une reprise, en 1985, face aux Cardinals de St. Louis.
 
D’ailleurs, ces derniers pourraient eux aussi se qualifier, advenant qu’ils réussissent à se débarrasser des Giants de San Francisco dans la Nationale. Si les Cards parvenaient à atteindre la Série mondiale, il s’agirait d’une autre finale entièrement composée de formations de l’État du Missouri.
 
Les Royals ont amorcé la quatrième partie sur les chapeaux de roues en marquant deux points dès la manche initiale. Alcides Escobar, le premier frappeur de la rencontre, a atteint le premier coussin à la suite d’un simple à l’avant-champ. Puis Norichika Aoki a été atteint par un tir du partant Miguel Gonzalez (0-1).
 
Lorenzo Cain a ensuite fait avancer les coureurs de 90 pieds en étant retiré au premier but. Finalement, Eric Hosmer a poussé ses deux coéquipiers à la plaque à l’aide d’un optionnel et grâce, également, à une erreur du receveur des Orioles Caleb Joseph.
 
Il aura fallu attendre en début de troisième manche pour voir les Orioles réduire l’écart par l’entremise du joueur d’avant-champ Ryan Flaherty qui a expédié le tir de Jason Vargas (1-0) à 432 pieds du marbre.
 
Vargas a été dominant au monticule. En cinq manches et un tiers, il n’a accordé qu’un seul point mérité sur deux coups sûrs et trois buts sur balles. Il a également retiré six frappeurs sur des prises.
 
Greg Holland a sauvegardé sa quatrième partie en octobre. En fait, il a protégé la victoire des siens lors des quatre matchs face aux Orioles. Il devient ainsi le troisième lanceur de l’histoire à réussir pareil exploit lors d’une série au meilleur de sept matchs.
 
La défaite est allée au dossier de Gonzalez, qui a œuvré pendant cinq manches et deux tiers. Il a alloué deux points, dont un mérité, sur quatre coups sûrs et quatre passes gratuites. Il a passé quatre rivaux dans la mitaine.
 
Lorenzo Cain, des Royals, a d'ailleurs été nommé le joueur par excellence de cette série grâce à une moyenne au bâton de ,533 et cinq points marqués.