LNH

«J’espère qu’une équipe m’appellera» - Brodeur

Publié | Mis à jour

Martin Brodeur n’est pas encore prêt à accrocher ses jambières. Et après s’être entraîné avec son fils Anthony et les autres joueurs des Olympiques de Gatineau, sa décision était encore plus claire.

Le feu sacré brûle encore en lui.

«J’ai encore la piqûre. Juste ici, j’ai du plaisir. J’aime ça mettre au défi les joueurs, et c’était un peu mon rôle au New Jersey, a souligné Brodeur lors d’une entrevue accordée à la chaîne TVA Sports.

«J’étais un leader. J’ai connu de bonnes saisons au cours des dernières années, mais c’est une fierté pour moi de pouvoir aider les joueurs qui m’entourent.»

Le gardien de 42 ans est toujours sans contrat à l’approche du début de la saison. Le vétéran est tout de même très serein avec sa décision de jouer une campagne de plus. Mais avec quelle formation?

«Plus le temps passe, plus je serai bien avec ce qui va arriver, a-t-il dit. J’espère qu’une équipe va m’appeler, mais ce n’est pas la fin du monde.»

Gagner la coupe Stanley

Brodeur se donne tout de même le luxe de trouver une équipe qui répondra à ses exigences personnelles. En tête de liste : avoir une chance de remporter la coupe Stanley.

«J’ai eu des opportunités, mais je recherche vraiment quelque chose de spécial. Je veux finir ma carrière en ayant du plaisir. Je ne veux avoir aucun regret.

«Ma décision de vouloir continuer est personnelle. C’est moi qui ai le goût de vouloir gagner la coupe Stanley, même si ce n’est pas dans un rôle de premier plan.»

Évidemment, Montréal était au centre des rumeurs de destinations possibles pour Brodeur. En bon diplomate, le principal intéressé n’a pas voulu en rajouter davantage sur le sujet.

«Même si j’ai beaucoup d’expérience avec les médias, je dois faire attention à ce que je dis. Les Canadiens ont une grosse équipe, a indiqué Brodeur.

«Au final, c’est ça que je recherche, c’est-à-dire être capable d’avoir un poste au sein d’une équipe qui a la chance de gagner la coupe Stanley, que ce soit dans l’Est ou dans l’Ouest.»

Date butoir?

Le temps passe, et la saison s’amorcera d’ici peu. Brodeur a-t-il une date butoir pour prendre une dernière décision?

«Je veux laisser aller les choses. Je veux voir ce que les équipes feront en ce début de saison. Je profite de ma famille plus que jamais. À un moment, je déciderai d'une date où je vais prendre une décision.»

Et il profite de chaque instant qu’il a avec sa famille.

Sauter sur la glace du Centre Robert-Guertin pour une bataille père-fils était très certainement un moment spécial pour Martin.

«C’était super. Je suis capable de lui expliquer certaines choses, j’en ai vu du hockey dans ma carrière!»