Canadiens de Montréal

La chimie s’installe tranquillement

Publié | Mis à jour

Pressentis depuis le début du camp d’entraînement pour former un trio de choc, Max Pacioretty, David Desharnais et Pierre-Alexandre Parenteau ont été réunis pour un premier match présaison, jeudi.

Les résultats ont été plutôt mitigés. Si les trois hommes étaient sur la glace pour les deux premiers buts du Canadien de Montréal, ils ont également été pris en défaut lors des deux filets de l’Avalanche du Colorado. En dépit de ces bourdes, les joueurs ont apprécié l’expérience dans une victoire de 3-2 en prolongation.

«On a connu un bon match dans l’ensemble malgré quelques erreurs dans notre zone, a illustré Parenteau, qui affrontait son ancienne équipe. On a eu de bonnes chances de marquer, particulièrement en avantage numérique. Les choses regardent bien.»

Son collègue Pacioretty opinait dans le même sens.

«Il y a deux fabricants sur ce trio. P.-A. peut orchestrer des jeux, mais aussi marquer, je crois que ce sera très bénéfique pour notre unité, ça nous donne de bonnes options.»

Selon Pacioretty, la clé du succès demeure toutefois le travail de David Desharnais, un joueur encore trop sous-estimé selon lui.

«D’autres joueurs dans la ligue sont capables de faire de belles passes, mais aucun n’est capable de placer la rondelle comme le fait David, a illustré le numéro 67. Tous ceux qui jouent avec lui sont impressionnés par la façon dont il est capable de diriger ses passes.»