Crédit : Jocelyn Malette

Hockey

À 100 jours du Championnat mondial de hockey junior

Publié | Mis à jour

Cent jours. Le compte à rebours est amorcé avant la première mise en jeu du Championnat mondial junior qui aura lieu à Montréal et Toronto en décembre.

Pas moins de 13 matchs seront disputés sur la patinoire du Centre Bell pour l’occasion, dont cinq rencontres mettant en vedette la sélection nationale canadienne.

Six duels de la phase préliminaire et deux quarts de finale seront également à l’affiche dans la métropole québécoise, qui accueillera l’événement pour la première fois depuis 1978.

Si le Centre Air Canada de Toronto affiche complet pour le tournoi depuis quelques semaines, le constat ne s’applique pas encore au Centre Bell, où près de 60 % des sièges ont trouvé preneur jusqu’à présent.

Le comité organisateur ne désespère pas. La vente des billets va bon train depuis le camp de développement estival qui avait lieu au début d’août.

La commande est lourde, ayant le mandat de remplir au maximum de sa capacité l’un des plus gros amphithéâtres de la Ligue nationale de hockey (LNH).

«L’habitude des consommateurs canadiens est de se lever dans le milieu de la nuit pour regarder les matchs qui étaient en Europe. En revenant ici, c’est une nouveauté, on ramène le hockey durant le temps des Fêtes où le Canadien [de Montréal] est sur la route», a indiqué la directrice générale du tournoi, Marie-Christine Boucher.

Pour l’instant, un forfait de 13 parties est offert aux amateurs. Les billets à l’unité seront mis en vente au début de la compétition selon les disponibilités.

Le maire confiant

«Le Canada a toujours une bonne équipe. On fait partie des cinq meilleures équipes. On ne veut rien en bas de l’or», a déclaré de façon positive le maire de Montréal, Denis Coderre, fervent partisan de hockey.

«On aime le hockey. On veut démontrer notre fierté. Montréal, c’est une ville olympique, un passage obligé, c’est l’Europe en Amérique, c’est une ville de diversité et de sports, a-t-il ajouté. Nous aurons des matchs extraordinaires. Les jeunes voudront se servir de ce tremplin pour devenir nos futurs joueurs de la Ligue nationale.»

Bons souvenirs

Ayant disputé 991 matchs dans la LNH, Martin Lapointe est le seul Québécois à avoir représenté l’unifolié trois fois de suite à ce championnat, soit en 1991, 1992 et 1993, raflant la médaille d’or à deux occasions. Il en garde de précieux souvenirs alors qu’il a porté le titre de capitaine à sa dernière participation.

«L’énergie autour de cet événement est incroyable. Je ne jouais pas souvent à ma première participation, s’est souvenu celui qui a vécu l’expérience en sol canadien à Saskatoon en 1991. J’avais un certain rôle. Je me rappellerai toujours, je crois que j’ai fait trois présences en finale. En troisième période, on se tenait la main sur le banc pour gagner.»

Pour celui qui occupe maintenant le poste de directeur du développement des joueurs du Canadien, la priorité de la sélection nationale est de remporter une médaille.

«Il faut donner son maximum à chaque seconde sur la patinoire et être fier de porter l’emblème du Canada. Les joueurs devront savourer chaque moment.»