Photo : Les Carabins célèbrent un touché. Crédit : Agence QMI

Football

Les Carabins font la fête

Publié | Mis à jour

Mikhail Davidson a inscrit deux des trois touchés de son équipe durant la demie initiale, capitalisant sur des jeux de 43 et 34 verges, et les Carabins de l’Université de Montréal ont remporté leur partie inaugurale locale en massacrant les Gaiters de Bishop’s au compte de 41-7, vendredi.
 
Plus convaincants qu’au cours de leur sortie précédente face au Rouge et Or de l’Université Laval, samedi, les vainqueurs ont fait fi d’un début cahoteux en offensive pour faire plaisir à la salle comble de 5100 spectateurs au CEPSUM.
 
À lire également 
Devant une opposition inexistante, ils ont infligé à leurs rivaux leur deuxième revers de la campagne.
 
Imprécis au départ, le pivot Gabriel Cousineau s’est ressaisi en lançant trois passes dans la zone payante lors du deuxième quart.
 
En tout, il a vu 16 de ses 26 ballons captés pour 285 verges et une interception. Son comparse Davidson a ajouté 122 verges en seulement trois attrapés pendant les 30 premières minutes.
 
«C’est un peu bizarre pour moi, mais tout le monde a touché le ballon, ce qui est très positif, a commenté Davidson, qui n’a pas joué par la suite. On a prouvé qu’on formait une équipe solide et cette victoire nous motivera pour la prochaine rencontre.»
 
«Mikhail est un gars capable de réaliser de belles choses avec le ballon; c’est un joueur spécial et je ne voulais pas courir de risques inutiles en l’utilisant dans une cause déjà gagnée», a renchéri son patron immédiat, Danny Maciocia.
 
Le calme avant la tempête
 
Après un premier quart où les seuls faits dignes de mention furent des placements de 31 et 42 verges de Félix Ménard-Brière, l’attaque des Bleus s’est mise en marche au deuxième engagement, récoltant 26 points consécutifs pour retraiter au vestiaire avec une avance de 31-0.
 
Avec une priorité de 8-0 tôt, Cousineau a décoché une bombe pour un touché en direction de Davidson, qui avait facilement distancé ses couvreurs.
 
Puis, la même combinaison a frappé avec moins de trois minutes à écouler. Cette fois, le receveur éloigné a profité de quelques plaqués manqués pour se frayer un chemin vers le territoire ennemi.
 
«Je suis un grand partisan de Gabriel. Même si on ne marque pas à chaque séquence, j’ai confiance en lui. C’est un leader qui est respecté autant sur le terrain que dans le vestiaire, a déclaré Maciocia. Il a travaillé très fort pour en arriver là.»
 
«J’ai eu de la misère à trouver mon rythme, mais après qu’on eut commencé à exploiter notre jeu au sol, nous sommes devenus moins prévisibles et ç’a facilité mon travail. À mesure que le match avançait, on prenait plus confiance», a ajouté Cousineau.
 
Sean Thomas Erlington, sur une passe de 26 verges, et Nicolas Dubeau, sur un court jeu au sol, ont réussi les autres majeurs des gagnants.
 
«Les vétérans se sont levés et on a gardé notre calme. On avait la chance de jouer notre partie d’ouverture à domicile et il fallait une victoire», a affirmé le pilote des Bleus.
 
Dans le camp adverse, le quart Shane McDonald a cédé sa place à Travis Eman tard dans la partie. Celui-ci a rejoint Nathan Heather au quatrième quart pour permettre à Bishop’s d’éviter le blanchissage.
 
Les Carabins disputeront leur rencontre suivante vendredi prochain lorsque les Redmen de McGill se présenteront au CEPSUM.
 
Gain facile des Stingers
 
Les Stingers de Concordia n’ont fait qu’une bouchée des Redmen de McGill, en s’imposant par la marque de 41-7 au Stade Percival-Molson.
 
Les Stingers (2-0) n’ont pas perdu de temps, inscrivant 19 points dès le premier quart.
 
Le pivot des vainqueurs a complété 16 de ses 33 tentatives de passes, dont deux pour des touchés. Il a amassé 291 verges de gain, en plus d’inscrire un touché au sol, sur une couse de cinq verges.
 
Le botteur Keegan Treloar a ajouté trois bottés de placement.
 
Le seul touché des Redmen (0-2) est survenu au deuxième quart, lorsque Dallon Kuprowski a rejoint Louis Brouillette dans la zone.
 
Kuprowski a partagé le travail avec Joël Houle. Les deux quarts ont respectivement amassé 122 et 113 verges de gain.