Photo : Camille Leblanc-Bazinet Crédit : Capture d'écran

Sports amateurs

Le repos attendra pour Leblanc-Bazinet

Publié | Mis à jour

Camille Leblanc-Bazinet est épuisée… et aux prises avec bien des ecchymoses.

Après avoir remporté les Championnats du monde de Crossfit, en Californie, la Québécoise souhaite qu’une chose : se reposer.

À lire également :

Mais pas si vite. L’athlète de 25 ans peut reposer son corps un instant, mais ses études continuent de plus belle.

«Je dois faire beaucoup de sacrifices. Je vais à l’école et je m’entraîne, donc c’est pas mal ça ma vie en ce moment, a indiqué Leblanc-Bazinet sur les ondes de l’émission «Le Québec matin», lundi.

«J’ai mes examens finaux cette semaine et la semaine prochaine. Du repos physique oui, mais le repos mental, ce n’est pas pour tout de suite.»

Leblanc-Bazinet est étudiante à temps plein en génie chimique à l’Université de Sherbrooke. Maintenant, elle peut aussi se targuer d’être championne en Crossfit, chose qu'elle attendait depuis un bon moment.

«Depuis 2010, je finis toujours dans les favorites sans jamais mettre les pieds sur les marches du podium. J’imagine que cette année j’ai décidé que j’en avais assez, a-t-elle souligné.

«Je suis me suis entourée d’entraîneurs plus spécialisés. Mes faiblesses étaient du côté de mon endurance.»

Dépasser ses limites

Pour atteindre un tel niveau, Leblanc-Bazinet n’a pas chômé. On parle de deux à quatre heures d’entraînement par jour jusqu’à concurrence de six heures.

«J’ai toujours été une personne qui aime se dépasser. Quand j’ai découvert le Crossfit, c’était juste pour être en forme, a-t-elle avoué.

«J’ai ensuite développé une énorme passion pour ce sport. Je voulais voir jusqu’à quel point je pouvais pousser mon corps.»