Photo : Marie-Christine Boucher Crédit : Agence QMI

Hockey

Une femme à la tête du Championnat mondial

Publié | Mis à jour

Parole de la directrice générale, Marie-Christine Boucher, Montréal est prête pour le Championnat mondial de hockey junior, qui aura lieu pendant le temps des Fêtes.
 
«Le comité organisateur est composé de 50 personnes qui travaillent activement pour préparer l’événement, a assuré Mme Boucher, jeudi. Je tente de faire en sorte que tous les acteurs participent à faire de ce tournoi le meilleur Championnat du monde junior à vie.»
 
La gestionnaire a pour tâche d’établir les liens entre les différents partenaires, soit Hockey Canada, le Canadien de Montréal, evenko, Hockey Québec, la Ligue de hockey junior majeur du Québec, la Ville de Montréal, Tourisme Montréal et le gouvernement du Québec.
 
«Je dois rassembler les gens et m’assurer que les buts fixés soient atteints, a indiqué celle qui a déjà œuvré avec l’équipe de baseball des Aigles de Trois-Rivières, les Cataractes de Shawinigan et le Canadien pendant 12 ans.»
 
Pour arriver à ses fins, Mme Boucher pourra compter sur plusieurs centaines de passionnés qui sont prêts à donner généreusement de leur temps.
 
«Nous aurons besoin de 750 bénévoles, mais nous voulons en recruter 850 afin d’avoir une bonne base. Nous en avons déjà environ 600. Lors de la Coupe Memorial présentée à Shawinigan en 2012, nous en avions aussi 750 pour recevoir quatre équipes. À Montréal, nous accueillerons cinq pays.»
 
Les billets s’envolent
 
Plus tôt cette semaine, Hockey Canada a dévoilé l’horaire du tournoi qui se déroulera simultanément à Montréal et Toronto. Le groupe A (Canada, Finlande, championne en titre, États-Unis, Slovaquie et Allemagne) disputera la ronde préliminaire au Centre Bell.
 
Le Air Canada Centre de Toronto sera pour sa part le théâtre des prouesses pour le groupe B (Suède, Russie, République tchèque, Suisse et Danemark), ainsi que les matchs demi-finales et les finales.
 
«En 2017, ce sera l’inverse, a précisé la maître d’œuvre trifluvienne. Équipe Canada sera basée à Toronto, alors que les demi-finales et finales auront lieu à Montréal. En 2016, le tournoi aura lieu en Finlande. On aura donc une pause pour prendre du recul, gagner du momentum et de l’expérience afin de se développer et de faire encore mieux.»
 
La vente des billets va bon train selon celle qui est la fille d’un des dépisteurs du Lightning de Tampa Bay Michel Boucher.
 
«On a commencé la mise en vente des forfaits le 30 décembre dernier. Il y a eu un gros "boum" et 60% des billets disponibles pour le Centre Bell sont partis. On est content des résultats. On veut profiter de la vague du Canadien pour relancer la vente.»
 
Changer la tradition
 
Historiquement, l’événement n’a fait escale au Canada que 11 fois, dont en Alberta en 2012. Au Québec, seule Montréal a accueilli l’événement en 1978. Pour Toronto, ce sera une première.
 
«Les gens connaissent bien le Championnat mondial junior, mais la tradition veut qu’on le regarde assis dans notre divan. Il faut dire aux gens que là, c’est dans notre cour et qu’on peut aller au Centre Bell.»
 
L’organisation souhaite également présenter les 13 matchs dans le temple du Tricolore à guichets fermés, peu importe si Équipe Canada est sur la glace ou non.
 
«Ce sera du hockey de grande qualité, joué par les futures vedettes de la Ligue nationale. Cette année, 17 ou 18 joueurs de la formation du CH avaient déjà représenté leur pays à ce tournoi.»
 
L’objectif n’est pas s’en mettre plein les poches, puisque les profits seront redistribués aux jeunes hockeyeurs canadiens et québécois.
 
«C’est un peu pour ça qu’on s’investit autant», a conclu Mme Boucher.